fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • LE SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X
X

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
France   •   Chine   •   Commerce extérieur   •   Union européenne   •   États-Unis   •   Business France   •   Brexit   •   Royaume-Uni   •   Guerre commerciale   •   Accords   •   
20 novembre 2012

Inde: la croissance s’essouffle, les entreprises s’alarment

La croissance en Inde a atteint 5,3 % au deuxième trimestre 2012, soit son plus bas niveau depuis 9 ans, rapporte Coface dans sa dernière note sur l’économie indienne (voir Pdf en bas de page). Outre le resserrement de la politique monétaire indienne entre mars 2010 et octobre 2011, qui pénalise l’investissement et le crédit, d'autres maux sont à l'origine de l'inquiétude des entreprises indiennes.
La hausse du cours des matières premières et de l'inflation inquiète 43 % des entreprises. La concurrence domestique accrue préoccupe, pour sa part, 23 % d'entre elles. A cela, s'ajoutent un accès au crédit restreint, des infrastructures défaillantes et un environnement des affaires peu stable, autant de facteurs qui dissuadent les entreprises locales et les investisseurs étrangers potentiels d’investir sur le marché indien.
Dans sa note, Coface met en évidence plusieurs symptômes qui mettent à mal les entreprises en Inde à commencer par les cours élevés du pétrole et la dépréciation de la roupie indienne qui ont renchéri les coûts énergétiques auxquels doivent faire face les entreprises. Une telle situation affecte leurs marges et entraîne une hausse des incidents de paiement. A l'image de la Chine, les salaires en Inde ont fortement augmenté ces dernières années affectant là encore les marges des entreprises et donc leurs décisions d’investissement, selon Coface. Si ces hausses sont, en Chine, pilotées par les autorités qui souhaitent soutenir le salarié-consommateur, la situation est différente en Inde où c’est une pénurie de main-d’œuvre qualifiée qui tire les salaires des employés les plus éduqués vers le haut.
Autre facteur qui pèse sur le fonctionnement des entreprises, le manque d’infrastructures. Coface, observe que la qualité des infrastructures indiennes est largement inférieure à celle de la Chine. Le secteur de l’électricité est particulièrement défaillant : les coupures sont très fréquentes et parfois massives. La pénurie de capacité dans le transport et dans la distribution de l’électricité positionne l’Inde loin derrière les autres BRICs en termes de qualité de l’offre. L'analyse Coface rappelle aussi des défaillances persistantes dans la qualité de la réglementation et un niveau de corruption très élevé.
La reprise de l’activité, notamment de l’investissement des entreprises, estime Coface, dépend de la mise en place de profondes réformes qu’un fort immobilisme politique rend difficiles et incertaines.

Venice Affre

Pour en savoir plus :

Consulter l'analyse économique de Coface

Lire notre Guide Business 2012 sur l'Inde et notre fiche pays sur l'Inde

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >