fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • LE SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X
X

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
France   •   Union européenne   •   États-Unis   •   Chine   •   Commerce extérieur   •   Commerce international   •   OMC   •   Export   •   Afrique   •   Foires et salons   •   
23 janvier 2013

Risque pays : Coface dégrade l’Espagne et l’Italie

Dans les nations avancées, ce ne sont pas les États-Unis, le Canada ou l'Allemagne qui retiennent l'attention, mais la zone euro dans son ensemble et en Asie le Japon. « Ainsi, dans la zone euro, il existe une relation entre la dette publique et la croissance. Or, cette interaction est néfaste », a expliqué d'entrée Yves Zlotowski, économiste en chef chez Coface, à l’occasion du colloque annuel organisé par l'assureur-crédit le 22 janvier à La Défense.

En effet, plus la dette sera élevée, plus la croissance sera faible, selon les données chiffrées de Coface qui mettent en évidence une dette grecque élevée, doublée d'une croissance négative du PIB (- 6 %). C’est dans ce contexte dégradé que Coface abaisse de A 4 avec mise sous surveillance négative à B les évaluations de l’Italie et de l’Espagne, pays dont l'évaluation était déjà tombée de A 3 à  A 4 en janvier 2012.  D'après Coface, ces deux économies vont subir une contraction de leur activité en 2013 : de - 1 % pour l’Italie et - 1,5 % pour l’Espagne.

« En moyenne, en 2013, la dette publique de l’Europe sera plus élevée qu’en 2012 », prévient Yves Zlotowski. L’environnement social – faible croissance des salaires réels et taux de chômage des jeunes élevé, notamment en Espagne et en Grèce – est trop dégradé pour favoriser la consommation. En outre, la zone euro exporte peu vers les pays émergents. Enfin, rappelle l’économiste, il se peut que certains pays émergents soient moins enclins à importer des produits étrangers, préférant privilégier l'achat de produits nationaux.

En Europe, les bonnes nouvelles sont à prendre du côté de deux petits pays. Dans la zone euro, l'Estonie, qui affiche une dette moindre et une croissance du produit intérieur brut de 2,5 %, dont l'évaluation passe en A 3 ; et  hors zone euro,  l’Islande, qui a restructuré sa dette et dont la note de risque passe de A 4 à A 4 avec mise sous surveillance positive.

En ce qui concerne les secteurs d'activité, comme la construction, la distribution ou l'agroalimentaire (voir article Moci), les nouvelles ne sont pas très réjouissantes en Europe. Coface a enregistré de nombreux impayés en 2012. Toutefois, nuance Yves Zlotowski : « On ne peut pas blâmer la conjoncture dans les secteurs qui ont déjà des fragilités structurelles qui se réveillent lorsqu'il y a une récession.»

Dans les pays développés, un pays asiatique doit aussi retenir l'attention, le Japon, dont l’évaluation en A 1 a été mise sous surveillance négative. Coface s'inquiète notamment du risque prolongé de chute des exportations, notamment vers la Chine.

Venice Affre


MOCI Pratique :

- Lire :

Yves Zlotowski (Coface) : "Je reste particulièrement optimiste sur l'Asean"

Industrie : l'acier demeure le pilier grâce à l'Asie (Coface)

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >