fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

AidesPays & marchés

Pour
sa première visite en Inde les 14 et 15 février, le président François Hollande est venu accompagné d'une soixantaine de chefs d’entreprise français en vue d'élargir le
partenariat franco-indien afin que celui-ci couvre tous les secteurs et puissent intéresser toutes
les entreprises. La France est le 9ème investisseur en Inde, « c’est trop peu », selon le président français. L’Inde est au 13ème rang des
investisseurs étrangers en France, « c’est beaucoup trop peu ».

Au cours de cette visite de deux jours, où l'on savait qu'aucun grand contrat commercial ne serait signé, le
chef de l’Etat a souhaité aborder tous les domaines et pas seulement la Défense, bien que tous les yeux soient rivés sur les perspectives d'achat indien de 126 Rafale de Dassault Aviation (contrat qui pourrait être signé, après deux ans de négociation, en juillet selon des informations de presse), mais également dans le nucléaire civil (deux EPR d'Areva) et le
transport (environnement et services publics, avec le métro de Bengalore). D'autres thématiques ont également été à l'ordre du jour comme l’enseignement supérieur, l’éducation et la
coopération scientifique. Plusieurs accords ont été signés entre universités françaises et universités indiennes, et entre
laboratoires scientifiques.

Le président français souhaite que l’Inde et l’Europe puissent coopérer
davantage. « C’est pourquoi, a précisé le président, la France soutient la négociation commerciale qui va
s’ouvrir entre l’Inde et l’Europe ». Il espère à cet égard que l'accord de libre-échange en discussion entre l'UE et l'Inde permettra d'abaisser les droits de douane indiens qui freinent les échanges avec la France, a rapporté Challenges le 15 février. Au forum économique, le président a expliqué que ce
partenariat stratégique repose sur des piliers solides à savoir la défense - avec de nombreuses entreprises françaises qui y
contribuent - l’énergie, avec le nucléaire civil mais aussi le renouvelable et également le spatial.

Depuis
plusieurs années, la France a certes amélioré ses échanges commerciaux avec l'Inde, mais ces derniers culminent à 7,5 milliards d'euros, encore loin de l'objectif de 12 milliards fixé il y a un an. Devant ce constat, le président a évoqué les potentiels de coopération dans le secteur de l’énergie, des transports, mais
également de l’audiovisuel ou de la culture, et enfin de la grande distribution, filière dans laquelle la France. « Tous les secteurs sont concernés,
toutes les entreprises françaises, les entreprises indiennes, à l’évidence, des
liens doivent être créés.» Les entreprises françaises (grande entreprises, PME, ETI) doivent avoir accès au
marché indien. Aussi, a-t-il signalé, « il n’est jamais simple de s’implanter dans un pays, il y a toujours
des règles, des traditions, des procédures, parfois même des
obligations. Essayons de les connaître mais aussi de lever ces
obstacles lorsqu’ils peuvent paraître tout a fait inutiles au
développement des échanges.»

V. A.

Pour prolonger :

Lire sur www.lemoci.com :

France-Inde : des échanges en quête de dynamisation

Enseignement supérieur : Centrale Nantes signe plusieurs accords de coopération en Inde

France- Inde : l'AFD, vecteur discret des savoir-faire français

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >