Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Natale - Fotolia.com
Entreprises & secteursPays & marchés

Aucune mesure de défense commerciale ne sera prise contre les équipementiers chinois des télécommunications. Le Commissaire Karel De Gucht a annoncé le 20 octobre par communiqué l'arrêt de l'investigation européenne, lancée en mai 2013, sur des aides publiques octroyées à Huawei et ZTE. Un « règlement à l'amiable » a en effet été trouvé entre le commissaire au Commerce européen sortant et le ministre du Commerce chinois, Gao Hucheng, lors d'une rencontre organisée à Bruxelles le 18 octobre.

Dans cet accord - qui n'a pas été rendu public - Pékin s'engage, selon le communiqué officiel, à poursuivre les discussions sur les crédits d'exportations, dans le cadre du groupe de travail international lancé en 2012 au sein de l'OCDE (organisation de la Coopération et du développement économiques). Les deux parties donnent aussi pour mission à une « autorité indépendante » de contrôler les deux marchés des réseaux des télécommunications.

Les conditions de création de cette autorité, l'étendue de sa mission comme les garanties pour son indépendance restent cependant floues. "Elle sera mise en place conjointement" a précisé au Moci un expert de la Commission. Pékin s'engage également à garantir l'accès sans discrimination des entreprises européennes aux normes et standards chinois, à travers l'organisme de normalisation chinois SAC (Standardization Administration of China).

Autre point clef, Chinois comme Européens devront traiter de manière égal les entreprises lorsqu'elles répondent à des appels d'offres pour des projets publiques de recherches et de développement.

 Vers un réchauffement des relations UE-Chine

L'accord n'est pas contraignant, ce qui n'a pas entamé l'enthousiasme du commissaire Karel De Gucht, qui souhaitait régler ce différend avant la fin de son mandat. Il permet l'instauration " un dialogue régulier et systématique sur les bénéfices réciproques dans notre industrie " s'est-t-il ainsi félicité.

Cette décision marque un pas de plus vers le réchauffement des relations commerciales entre l'Union européenne et la Chine, déjà visible lors du dernier Sommet de l'ASEM, qui s'est tenu la semaine dernière à Milan. En filigrane figure notamment la poursuite des négociations sur un accord d'investissement entre les deux parties, lancées en 2013.

Selon les estimations de la Commission, les exportations européennes vers la Chine se sont accrues de 2,9 % en 2013 pour atteindre 148 milliards d'euros, tandis que le déficit commercial reste élevé, à hauteur de 131,8 milliards d'euros.

Loreline Merelle, à Bruxelles

 

Pour en savoir plus : le communiqué de la Commission (en anglais), cliquez ICI

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >