X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met a votre disposition 3 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement :



  • BEST-OF

    Recevez tous les jeudis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des sorties guides métiers et pays (bi-mensuelles), et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI:

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès du Moci
    et nos formations

CODE DE SECURITE :

captcha

Finance & assurance

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Assurance-crédit   •   Chine   •   Nomination   •   Coface   •   Euler Hermes   •   Amérique du Nord   •   CPPIC   •   
14 mars 2013

Egypte : risque d’un effondrement financier

pont3

De très gros risques pèsent sur l'Egypte et ses finances après le refus du gouvernement de l'offre du FMI pour une aide d'urgence à sa balance des paiements sous la forme d'un prêt relais de 750 millions de dollars en attendant la conclusions d'un accord pour un montant plus large de 4,8 milliards. Depuis le début du printemps arabe et de la période de transition chaotique qui a suivi jusqu'à présent, l'économie s'est effondrée et la livre égyptienne a décroché : son taux de change par rapport au dollars US est passé de 5,80 EGP au 31 décembre 2010 à 6,37 au 31 décembre 2012 et il continue à s'effondrer : 6,77 EGP pour 1 USD le 13 mars..

Ce refus, selon des informations de presse, est à la fois motivé par le rejet des conditions du FMI et le montant, jugé insuffisant. Dans un communiqué publié le 12 mars, le ministre des Finances Al-Morsi Hegazy a indiqué que le gouvernement ayant complété la préparation d'un programme de réforme économique et sociale, son pays, en tant que membre du FMI, avait le droit d'obtenir un prêt équivalant à 300% de sa quote-part dans le fonds, ce qui représente environ 4,8 milliards de dollars américains. Compte tenu du contexte politique marqué par la contestation du régime du président Morsi, cette stratégie des autorités du Caire semble d'autant plus  risquée que le Quatar a annoncé dans la foulée qu'il n'accorderait pas de nouvelle aide financière.

Dans son analyse du risque pays égyptien, Coface notait déjà, en ce début d'année que "la monnaie devrait continuer à se déprécier en 2013, malgré les interventions de la Banque centrale, dont les réserves ont chuté et ne représentent que 3 mois d'importations, niveau particulièrement faible pour un pays qui couvre une grande partie de ses besoins alimentaires par des achats à l'étranger". L'Egypte est, notamment, le premier importateur mondial de céréales, une denrée de base clé pour la population.
CG

Pour prolonger
Consultez notre fiche pays et nos conseil sur le risque pays de l'Egypte avec notre moteur de recherche GPS, en page d'accueil : utilisez le mot clé "Egypte".

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Finance & assurance