fbpx

Réseaux et acteurs privés : collaboration et partenariat

 

Les Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF)

Les conseillers du Commerce extérieur (CCE) sont un réseau de 4 500 hommes et femmes chefs d’entreprises et experts de l’international, choisis pour leurs compétences au sein de l’équipe de France de l’export et au service du développement de la France. Ils sont présents dans toutes les régions de France et deux tiers d’entre eux sont répartis dans 150 pays.

Les CCE mettent bénévolement leur expérience au service du développement de la France. Ils exercent au quotidien des actions concrètes en partenariat avec les acteurs publics et privés, ayant un rôle dans la promotion et l’appui à l’internationalisation des entreprises françaises.

Nommés par décret du Premier ministre, les CCE sont investis par les pouvoirs publics de quatre missions : le conseil aux pouvoirs publics, l’appui aux entreprises, la formation des jeunes aux métiers de l’international et la promotion de l’attractivité de la France.

Ils sont très appréciés des entrepreneurs et patrons de PME qui bénéficient de leur mentoring visant à les conseiller et les accompagner dans leur projet de développement à l’export.

 

Les Opérateurs spécialisés du commerce international (OSCI)

L’OSCI est une organisation professionnelle qui représente les sociétés d’accompagnement à l’international (SAI), les sociétés de gestion export (SGE) et les sociétés de commerce international (SCI) privées qui adhèrent à une charte de bonnes pratiques en matière d’accompagnement des entreprises à l’international. Elle revendique 150 membres dans ces métiers de l’accompagnement et du conseil, dont la présence à l’international couvre plus de 130 pays. 

L’OSCI dispose de 9 délégations interrégionales (Grand Est, Nord-Ouest, Ile-de-France, Centre Ouest, Sud-Ouest Nouvelle Aquitaine, Sud Ouest Occitanie, Centre Est, Sud-Est et Antilles-Guyane) en France et 38 délégations pays à l’international. L’OSCI anime la convention collective de l’import-export, dont les entreprises réunissent plus de 30 000 salariés en France et au moins deux fois plus à l’étranger.

Important : certains des membres de l’OSCI ont intégrés les plateformes de solutions teamfrance.export.fr dans les régions. D’autres ont été références « Solutions Team France Export » à l’étranger. La coopération de cette fédération d’acteurs privés de l’accompagnement n’est pas nouvelle. L’OSCI et Business France avaient signé, le 2 novembre 2016, une convention de partenariat qui visait à « renforcer la lisibilité et l’efficacité du dispositif d’accompagnement à l’export » en créant entre les deux opérateurs, « des passerelles (non exclusives) entre leurs prestations respectives, notamment entre l’amorçage et l’ancrage ».
Dans tous ces domaines, les deux organisations se sont engagées à clarifier les rôles et à mieux coopérer, aussi bien en Région que dans les pays dans lesquels l’OSCI possède un délégué. Les deux partenaires se sont aussi entendus pour « mettre en place de bonnes pratiques concurrentielles sur le marché des services d’accompagnement des PME à l’international ».

Ces opérateurs privés, qui aiment qu’on les identifie comme de véritables « entrepreneurs de l’international » sont souvent, en tant qu’OSCI ou à titre individuel, partenaires des écosystèmes régionaux de soutien au commerce extérieur et sous-traitants pour des prestations d’accompagnement des entreprises à l’international.

 

Stratexio

Stratexio propose aux dirigeants de PME de se regrouper au sein de Clubs en région pour suivre un programme de formation et de coaching dans un cadre « pair à pair » visant à améliorer durablement les performances internationales de leur entreprise. L’association a été créée à l’initiative de plusieurs organisations professionnelles dont le Medef, CCI International, l’OSCI, le GFI (devenu France Industrie), Medef International. Leur objectif était de stimuler et accélérer l’internationalisation des entreprises françaises. Elle propose à ses adhérents un cycle de formations unique en France qui apporte aux dirigeants de PME-ETI déjà présentes sur les marchés internationaux, expertises et réseaux de haut niveau, à travers un programme structurant alliant audit stratégique, sessions collectives et accompagnement individuel, centré sur l’élaboration de la stratégie et la structuration du développement international pour inscrire de manière pérenne leur présence sur les marchés étrangers. 

Dans l’Hexagone, Stratexio dispose de dix clubs dans différentes régions, dont un club sectoriel, dévolu à la santé fondé avec le pôle de compétitivité Medicen Paris Région. De nouveaux clubs ont été montés avec des partenaires privés dont Capital Export et Salvéo.

Au total, l’association spécialisée dans l’accompagnement export réunit plus de 100 entreprises, dont 60 % de PMI, représentant un chiffre d’affaires global de 1,47 milliard d’euros. « 76 % des sociétés ont accru leur chiffre d’affaires à l’export pendant le programme et la hausse moyenne de cette hausse a été de 74 % », se félicite Fabrice Le Saché, président de Strastexio, vice-président et porte-parole de Medef. Stratexio dispo d’un catalogue de 130 experts.

 

Bon à savoir
Le coût du programme Stratexio s’élève à 4 500 euros HT. Le programme est éligible aux fonds formation et aux aides régionales.

 

Pôles de compétitivité et organisations de filières

Les pôles de compétitivité, comme certaines organisations de filières, ont développé pour leurs membres des actions visant à favoriser leur déploiement à l’international. Pour la mise en œuvre, elles nouent des partenariats avec les opérateurs compétents, publics et privés.

• Les pôles de compétitivité

Lancée en 2004, la politique des pôles de compétitivité visait à relancer l’industrie et à booster l’innovation, en associant étroitement sur un même territoire les PME, les laboratoires de recherche et les établissements de formation. De façon concrète, il s’agit de lancer des projets collaboratifs, de créer des produits, de services, des procédés et de les commercialiser en France et à l’étranger. 

Le 5 février, en labellisant 56 pôles, le Premier ministre Edouard Philippe a lancé la phase IV des pôles de compétitivité (2019-2022), avec deux objectifs : 

– d’une part développer une ambition européenne, en confiant aux pôles l’objectif de faire émerger davantage de projets collaboratifs européens, notamment dans les appels à projets d’Horizon 2020 (puis Horizon Europe qui va lui succéder) ;

– d’autre part améliorer la lisibilité du « label pôle de compétitivité »  par la sélection des pôles sur la base d’objectifs mieux définis et de critères plus exigeants, et le renforcement de leur cohérence avec les autres écosystèmes innovants ou avec les Comités stratégiques de filières (CSF) mis en place par le Conseil national de l’industrie (CNI).

Beaucoup sont actifs pour favoriser le développement international de leurs membres, à travers des projets de coopération voire des accompagnements plus spécifiques, en partenariat avec les opérateurs publics comme Business France ou des organisations privées comme Stratexio, qui proposent du coaching de dirigeants pour accélérer à l’export.

Important : Le 16 décembre 2013, l’Association française des pôles de compétitivité (AFPC) a été créée avec le soutien de la Caisse des Dépôts et Consignations et de la DGE (Direction Générale des Entreprises du ministère de l’Economie). L’AFPC réunit aujourd’hui les 56 pôles de compétitivité existants, représentant au total plus de 12 000 membres. En lien direct avec l’État et la Commission européenne, elle contribue activement à la politique publique de l’innovation en France et en Europe. 

 

Repère

Les pôles de compétitivité labellisés
Sur les 56 pôles labellisés en février 2019, 48 sont labellisés pour une période de quatre ans, 8 pour un an, avec un prolongement possible jusqu’à quatre ans. 

– les 48 labellisés pour 4 ans :  Aerospace Valley, Agri SOI, Alimentation Bien-être Naturalité (ABEN), Alpha-RLH, ASTech, Axelera, BioValley France, Cap Digital, Capénergies, Cara, Cimes, Cosmetic Valley, Derbi, EMC2, EuraMaterials, Eurobiomed, Finance Innovation, Hippolia, IAR, iD4CAR, Images & Réseaux-TES, i-Trans, LyonBiopôle, Materalia, Medicen, Minalogic, Mov’eo, Nuclear Valley, NSL, Optitec, PEC, Plastipolis, PMBA, PMM, PMV, Pôle Avenia, Pôle de la filière de l’Eau, PVF, Qualitropic, S2E2, SAFE, SCS, Systematic, Techtera, Tenerrdis, Valorial, Vitagora, Xylofutur. 

– les 8 labellisés pour 1 an : Atlanpôle Biothérapies, Elastopôle, Microtechniques, [email protected], Picom, Team², Aquimer, Fibres-Energivie.

 

• Les organisations de filières 

Les organisations de filières qui favorisent la collaboration entre leurs membres, notamment grandes entreprises et PME, fournissent de bons exemples d’actions collectives à l’export. 

– Premier exemple : le Groupement des industries de construction et activités navales (Gican)

Le Gican cherche, sous la conduite de son navire amiral, Naval Group, à porter à l’international ses adhérents au nombre de 180, dont 80 % d’ETI, PME et TPE. À la fois à la tête du syndicat professionnel et de Naval Group, Hervé Guillou préside encore le comité stratégique de la filière (CSF) navale et maritime, mis en place dans le cadre du Conseil national de l’industrie (CNI). Pour aborder des thèmes aussi importants que la recherche et développement, l’export, la transformation numérique des entreprises, la formation, les emplois et compétences, le Gican s’est rapproché du Syndicat des énergies renouvelables (SER), de la Fédération des industries nautiques (FIN), et du réseau des entreprises dans les énergies hydrocarbures et dans les énergies renouvelables Evolen. Le 29 février 2019, les quatre partenaires ont signé avec l’état le contrat stratégique de filière (CSF) des Industries de la mer, présidé par Hervé Guillou. 

– Deuxième exemple : le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas)

L’aéronautique est sans doute l’industrie tricolore la mieux structurée. Le « chasser en escadrille » s’applique parfaitement à cette industrie pilotée par ses grands avionneurs, Airbus ou Dassault, tour à tour à la présidence du Gifas. Au sein du groupement, Patrick Daher, P-dg de l’équipementier éponyme, préside le Groupement des équipementiers aéronautiques et de défense (Gead), et Frédéric Lescure, président de Socomore, le Comité aéro-PME. Dès 2013, a été lancé Performances industrielles, un programme d’audit et de formation en faveur des petites entreprises. Le Gifas et Bprifrance coopèrent également dans un programme d’accélérateur, appelé Ambition PME-ETI, dont la première promotion comprend 60 entreprises pilotées pendant 18 mois par des mentors ou experts. Le 10 décembre 2018, le Gifas a signé avec l’état le contrat stratégique de filière (CSF) de l’industrie aéronautique, présidé par Eric Trappier.

 

Fusion-absorption entre Medef International et Adepta

Le 1er janvier 2021, le mariage entre l’association Medef International, bras armé du Medef à l’international, et l’Adepta, Association pour le développement des échanges internationaux de produits et techniques agroalimentaires, sera effectif.

Confirmé le 16 septembre par les deux présidents, Frédéric Sanchez et François Burgaud, et approuvée lors de l’assemblée générale de l’Adepta, ce rapprochement sera effectué sous la forme d’une fusion absorption, cette dernière, sous un nom encore à déterminer, devenant le pôle Agroalimentaire de Medef International.

Face à un dispositif d’accompagnement public qui s’est concentré sous la houlette de la Team France Export, « le pôle privé devait se consolider » a notamment justifié Frédéric Sanchez, président de Medef International, le 16 septembre. Une analyse partagée par François Burrgaud, le président de l’Adepta.

Entre les deux organismes, les complémentarités sont évidentes : si Medef International possède une force de projection et un réseau d’affaires importants hors de l’Hexagone, étant l’un des principaux acteurs privés pour l’organisation de délégations d’entreprises à l’étranger, la représentation en son sein de la filière agroalimentaire est encore très faible. Pour sa part, l’Adepta compte 200 membres, dont 120 PME, représentant un chiffre d’affaires export annuel de 9 milliards d’euros.

Les deux structures d’accompagnement du secteur privé ont donc un intérêt commun à se marier et leurs adhérents devraient s’y retrouver. Rendez-vous en 2021 pour le nouveau programme.

 

L’ECTI, un réseau de 1 700 praticiens de l’entreprise

Fondé en 1974, le réseau des 1 700 membres senior de l’ECTI (Entreprises, Collectivités Territoriales, Insertion), essentiellement d’anciens cadres supérieurs et dirigeants du secteur privé gagnerait à être mieux connu des PME qui se développent à l’international. Cette ONG, associée à la Team France Export, a conclu, le 21 janvier, une convention de partenariat avec Bpifrance. Objectif commun : mener des actions en faveur des entreprises souhaitant autant exporter que s’implanter à l’étranger et leur apporter une aide à la structuration de leur démarche export. L’Ecti dispose d’un responsable Export, en la personne de Bernard Boidin, ancien chef de Service économique à l’étranger (Pays-Bas, République tchèque, Autriche…).

 

Contacts

Organismes et sources d’information cités dans ce chapitre

• CCI International : les informations sur ce réseau ainsi que les contacts dans chaque région sont disponibles via le site portail de CCI France, l’organisme fédérateur des CCI, à l’adresse suivante : www.cci.fr/web/international.

• Bpifrance export : www.bpifrance.fr, sur la page d’accueil cliquez sur la rubrique « Trouvez la solution qu’il vous faut », puis « Réussir à l’international ».

• Business France : www.businessfrance.fr/, cliquez sur l’onglet « exporter »

• CCEF : https://www.cnccef.org/

• Douane : les contacts pour les cellules-conseil sont sur le site de la douane au lien suivant : http://www.douane.gouv.fr/articles/a11053-les-cellules-conseil-aux-entreprises ; les contacts pour le Service grands comptes sont sur le même site au lien suivant : http://www.douane.gouv.fr/articles/a12910-le-service-grands-comptes

• OSCI : https://osci.trade/

• Stratexio : www.stratexio.fr/

• Ministère de l’Europe et des affaires étrangères : www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/diplomatie-economique-et-commerce

Et aussi :

• Association française des pôles de compétitivité (AFPC) : http://www.afpc.eu/

• Ecti : http://www.ecti.org/index.php/fr/

• Gican : https://www.gican.asso.fr/

• Gifas : https://www.gifas.asso.fr/

• Pôles de compétitivité : http://competitivite.gouv.fr/

Dernière édition

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.