fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • LE SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X
X

Dossier

Moci communication. Dossier Hongrie 2019
8 octobre 2019

Moci communication. Dossier Hongrie 2019 : un vrai marché porteur pour les entreprises françaises

© ArTo-Adobe stock

 

 

 

 

 

 

La Hongrie est un pays qui progresse. L’économie hongroise devrait croître à un rythme supérieur à celui de l’Union européenne pendant les prochaines années. La stratégie hongroise de promotion de l’internationalisation et de l’innovation ouvre des perspectives intéressantes pour les entreprises tricolores.

 

+5,1 %, telle a été la progression du PIB de la Hongrie pendant le premier semestre de 2019. Ce chiffre résulte de la forte dynamique de la conjoncture. Il s’explique par la hausse de la consommation des ménages et des investissements des entreprises ainsi que par l’impact des financements européens. Le taux de chômage se situe à un niveau très bas (moins de 3,5 % actuellement selon l’office hongrois du travail).

 

La convergence se poursuit
Certes, la Hongrie devrait subir les conséquences du ralentissement de l’économie mondiale et des tensions protectionnistes mais la croissance attendue en 2019 devrait être de l’ordre de 4,5 % selon les prévisionnistes, un chiffre à faire pâlir d’envie tous les ministres de l’Économie des pays d’Europe occidentale. La Commission européenne table sur une hausse du PIB hongrois de 2,8 % en 2020, qui sera bien supérieure à la moyenne attendue pour l’ensemble de l’Union européenne (+1,6 %). Le processus de convergence avec l’UE, déjà bien engagé depuis plusieurs années, va se poursuivre. En 2017, le niveau de vie a atteint 68 % de la moyenne européenne. En clair, cela signifie que la Hongrie avance.

Cette dynamique de croissance s’accompagne d’une politique économique prudente. Le déficit public a atteint 2 % du PIB en 2018 et la Commission européenne table sur une baisse de ce ratio en 2019 et en 2020. La prévision d’inflation est de 3,2 % pour cette année. La Hongrie est bien notée par les principales agences de notation (Standard and Poor’s, Fitch et Moody’s).

 

Un enjeu majeur
Dans ce contexte macro-économique favorable, les autorités hongroises souhaitent poursuivre l’intégration de la Hongrie dans l’économie mondiale et la transformation de leur propre économie afin de développer les activités à valeur ajoutée. La promotion de l’innovation est le moteur fondamental de la stratégie économique hongroise. La transformation digitale est une priorité.

Cette stratégie ouvre des opportunités intéressantes pour les entreprises françaises, déjà bien implantées dans le pays. La France est un investisseur majeur en Hongrie. Les investissements ont été multipliés par 3 entre 1999 et 2016, selon les données de la Banque de France, passant de 947 millions d’euros à 2,7 milliards d’euros. D’après les statistiques hongroises, la France est le 4e investisseur étranger en Hongrie avec 5,5 % des investissements étrangers. Les entreprises tricolores peuvent faire mieux encore.