fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Dossier

Dossier e-commerce 2019
30 mai 2019

Dossier e-commerce 2019 : quand le e-commerce ouvre les portes à l’international

© alexlmx-Adobe stock

Pour devenir exportateur ou commercer mieux hors de l’Hexagone, le e-commerce est un canal tout trouvé. Utiliser son propre site ou les places de marché qui essaiment dans le monde peut rapporter. À condition d’être réfléchi et tenace. Ce n’est pas l’eldorado, mais un instrument qui peut être très efficace.   Peu ou pas du tout. Le e-commerce est, de fait, rarement cité à Bercy comme au Quai d’Orsay, en tout cas pas comme une solution au moins partielle au mal chronique qui ronge le commerce extérieur de la France, dont le déficit structurel est le symptôme le plus criant : -59,9 milliards d’euros en 2018 pour les échanges de biens.   Le e-commerçant exporte plus que la moyenne Pourtant, si l’on en croit la dernière étude sur le profil du e-commerçant, rendue publique le 5 février 2019 par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), « les e-commerçants exportent cinq fois plus que la moyenne des entreprises françaises ». De fait, en 2018, les e-commerçants sont ainsi 57 % à exporter, alors que seulement 12 % des entreprises françaises vendent hors de l’Hexagone. Au passage, on peut remarquer que ce score représente un bond de six points par rapport à 2017. « Si nos dirigeants ne mentionnent pas...

Il vous reste 83% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 10 articles
Dossier e-commerce 2019 : quand le e-commerce ouvre les portes à l’international
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres