fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

7 mai 2015

Les secteurs porteurs en Italie en 2015

Malgré la crise économique en Italie, les possibilités d’affaires demeurent réelles dans un grand pays développé toujours en évolution. Dans les biens de consommation, le goût de l’acheteur final évolue. La population vieillit, ce qui ouvre d’autres marchés. Sans oublier les nouvelles technologies, la sous-traitance ou la franchise. Les PME tricolores ont toutes leurs chances en Italie. À deux conditions : ne jamais perdre de vue les fondamentaux, comme la fragmentation de la distribution en marchés régionaux, et les évolutions sensibles, même dans une grande nation latine, frontalière et développée. Ainsi, parallèlement à la mondialisation des goûts dans l’alimentation, la décoration ou la mode, se développe, dans un contexte économique difficile, « une recherche de produits plus économiques mais de qualité », observe-t-on au bureau de Business France à Milan. Pour les entreprises françaises, la mauvaise conjoncture économique du voisin transalpin peut être l’occasion de racheter des affaires dans des secteurs forts de l’industrie locale, comme le textile-habillement, la mécanique ou la plasturgie ou de se renforcer dans des domaines d’excellence traditionnels, à l’instar de la métallurgie, la chimie, l’énergie ou les...

Il vous reste 93% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 9 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres