fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

2 juillet 2015

Guide business Allemagne 2015

La consommation privée est devenue le premier moteur de l’économie allemande. Une bonne nouvelle pour les Européens, notamment les Français très investis outre-Rhin. Toutefois, pour gagner dans ce pays riche et voisin, les PME françaises doivent soigner leur préparation et accepter d’opérer sur le long terme.   En trois ans, l’Allemagne vient de prouver que les critiques qui lui étaient adressées étaient injustes. Vantée et enviée un temps pour son modèle économique performant fondé sur l’export, puis vilipendée pour ne pas favoriser la convergence économique en Europe, la fédération allemande a depuis hissé la consommation privée au premier rang en termes de contribution à la production nationale, explique Rolf Bürkl, économiste, spécialiste du marché allemand chez GfK, société qui fait référence outre-Rhin en matière de consommation. Une transformation du modèle économique que Berlin n’hésite pas aujourd’hui à mettre en avant auprès de celles des capitales européennes qui fustigeaient auparavant son supposé égoïsme. « Le gouvernement allemand communique, en effet, beaucoup sur l’émergence de la consommation privée, son inflation modérée et l’instauration d’un salaire minimum dans le pays », constate...

Il vous reste 86% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 9 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres