fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

10 mai 2012

Tunisie : dans l’attente de la relance économique

En flânant parmi la foule ou entre les tables des cafés avenue Habib Bourguiba, au centre de Tunis, on pourrait penser que l’économie est repartie. Après la récession de 2011 (- 2,2 %), le gouvernement de coalition annonce une croissance de 3,5 % et le Fonds monétaire international de 2 % cette année. Pourtant seize mois après la révolution qui a renversé le régime du président déchu Zine el-Abidine Ben Ali, la Tunisie pourrait déchanter. Plus que la révolution, c’est la crise de la zone euro qui menace les exportations de la Tunisie, dont l’économie demeure très tournée vers l’Europe. S’y ajoute la montée de l’inflation, qui aura inévitablement un effet négatif sur la consommation. Sans oublier le tourisme, secteur clé qui a moins souffert que ce que l’on pouvait craindre l’an dernier, mais dont le redressement paraît aléatoire. Reste l’investissement qui pourrait et devrait devenir le moteur de l’économie. Mais à condition que la coalition au pouvoir, menée par le parti islamiste Ennahda (« Renaissance ») du Premier ministre Hamadi Djebali, lance des projets. Une liste aurait bien été dressée. Elle devrait être présentée à Tunis en mai aux bailleurs de fonds, puis en juin aux investisseurs lors du forum annuel Tunisia...

Il vous reste 85% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 10 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres