fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

26 juin 2014

Malaisie : la zone d’Iskandar attire les PME singapouriennes

Lancé en novembre 2006 dans la province de Johor, au sud de la Malaisie en face de Singapour, le projet de développement économique Iskandar a connu un tournant trois ans plus tard, quand les relations politiques se sont réchauffées entre Kuala Lumpur et la cité-état. « Depuis 2009, les entreprises singapouriennes y ont beaucoup investi, mais elles ne sont pas seules. Japonais, Chinois, Européens et Américains sont aussi présents dans des secteurs très divers, comme l’agro-alimentaire, les hydrocarbures ou les services », indique Bruno Deschamps, directeur associé d’Interfab Solutions, une société d’accompagnement à l’international (SAI) opérant à la fois à Singapour et en Malaisie. « Les coûts sont devenus astronomiques à Singapour et certaines PME qui sont étouffées ne trouvent leur salut qu’en se délocalisant », explique aussi un familier de la région. Plusieurs secteurs sont prioritaires, comme l’éducation, la santé, les parcs industriels, le tourisme et le divertissement. Dans ces domaines, la Malaisie n’impose aucune limite à l’obtention de permis de travail et autorise l’acquisition de voitures hors taxe. Par rapport à la cité État, en Malaisie le prix d’un véhicule est quatre fois inférieur, le coût de la vie...

Il vous reste 70% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 7 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres