fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

26 juin 2014

Mines : les exportations d’or s’envolent

2013 aura été une année en or pour le Burkina Faso, dont la production aurifère a connu un boom, avec l’exploitation de sept nouveaux gisements. Aujourd’hui, si ce pays veut réussir sa diversification minière, il doit pouvoir compter sur l’amélioration des infrastructures sous-régionales et notamment la réalisation de la boucle ferroviaire entre le Niger et le Bénin. Le Burkina Faso est entré dans le Top 5 des grands producteurs d’or au sud du Sahara, avec l’Afrique du Sud, le Ghana, le Mali et la Tanzanie. Alors que le Conseil présidentiel pour l’investissement avait prévu que la quantité moyenne annuelle d’or exporté – donc produite, puisque toute « la récolte » est livrée à l’étranger – s’élèverait à 40 tonnes dès 2013 jusqu’en 2015, il semble effectivement que cette barre ait déjà été franchie l’an dernier. Toutefois, les chiffres présentés varient en fonction du recensement effectué ou non auprès des « petites mines » (gisement de un à cinq tonnes) et des mines artisanales (orpaillage). Ce qui explique, notamment, que le chiffre retenu par la direction générale des Mines et la géologie (DGMG) soit très en-deçà. La DGMG n’ayant pris en compte que la production d’or industrielle, par huit compagnies,...

Il vous reste 71% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 6 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres