Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

UE-Canada / Agroalimentaire : les fromages et vins, grands vainqueurs du CETA

5 octobre 2017


Les fromages et les vins français pourraient être les grands gagnants de l’accord de libre-échange entré en vigueur de façon provisoire le 21 septembre entre l’Union européenne (UE) et le Canada. « Et sans que cela ne change quoi que ce soit aux règles européennes en matière d’Organisme génétiquement modifié (OGM) », faisait remarquer, le 29 septembre, François Burgaud, président de l’Adepta, coprésident de la task force Filière agroalimentaire de Medef international, lors d’une table-ronde sur l’agroalimentaire dans le cadre d’un séminaire du Medef (*) intitulé « CETA : saisir des opportunités nouvelles ». (CETA pour Comprehensive Economic and Trade Agreement, qui est nom de l’accord en anglais ; en français, Accord économique et commercial global / AECG). Ainsi, les contingents d’importation de fromages à droit de douane nul ont été doublés, avec 16 000 tonnes supplémentaires de fromages fins auxquels s’ajoutent 1 700 tonnes de fromages pour l’industrie de transformation », détaillait Fouzia Dine, attachée économique au Service économique régional à Ottawa. 42 IG...

L'accès à la totalité de l'article (566 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé