fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

29 juin 2012

Forum Moci 2012: les ALE ne changent rien au risque pays

Les accords de libre-échange (ALE) n'ont pas d'impact sur l'évaluation des risques pays: telle est la conclusion unanime dressée par les intervenants du Forum Moci 2012 Risques et opportunités à l'international (3ème édition) consacrée cette année au thème des ALE. « La régionalisation des échanges n’a pas d’impact sur l’appréciation des risques pays », a ainsi expliqué Ludovic Subran, chef économiste d’Euler Hermès. Selon lui, un accord de libre-échange (ALE) ne change pas la donne en termes d’évaluation des risques pays (économique politique, juridique…). « Les effets domestiques priment sur l’appartenance à une Zone de libre-échange (ZLE): effets politique, économique et conjoncture ». Et de toute façon, « l’effet ZLE est pris mécaniquement dans la notation risque pays notamment à travers la mesure de la part et du coût de l’export.» Seule convergence notée, celle de la dégradation des notes. Récemment, la Hollande et la Belgique ont été dégradées « car ces Etats sont économiquement très endettés par l’export vers des pays dont ils dépendent, comme l’Italie ou le Portugal. Ce qui les affaiblit», précise l’économiste. Avec l’intensification des relations entre les zones, l’environnement des affaires...

Il vous reste 70% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 4 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres