fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Vin / Export : A. Leccia lance un appel à E. Macron
© François Pargny
Entreprises & secteursPays & marchés

Antoine Leccia, à la tête de la  Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (Fevs), a décidé de s’adresser directement à Emmanuel Macron,  avant la tenue du  Salon international de l’agriculture (22 février-1er mars), auquel le président de la République se rend traditionnellement chaque année.

Le sympathique président de la Fevs est inquiet et le fait savoir, d’autant que les membres de la fédération ne se sentent pas soutenus. Les États-Unis viennent d’annoncer qu’ils maintenaient les droits de douane additionnels de 25 % qui s’appliquent aux vins tranquilles français (non effervescents) depuis le 18 octobre dernier dans le cadre du dossier Airbus.

 300 millions d’euros à débloquer en urgence

 « A la veille du Salon de l’Agriculture, nous demandons solennellement au président de la République de débloquer sans attendre 300 millions d’euros sous la forme d’un fonds de compensation d’urgence », a indiqué le dirigeant de la Fevs, dans un communiqué de presse, paru le 15 février.

« Le maintien des taxes américaines va accentuer la baisse des exportations françaises et fragiliser considérablement notre filière, faisant peser un grand risque sur la pérennité des 4500 entreprises exportatrices vers les États-Unis – à 95% des PME et TPE –, et des 500 000 emplois, directs et indirects, de notre filière », ajoute Antoine Leccia, qui ne comprend pas « l’absence de soutien des autorités françaises et européennes ».

A. Leccia : « nos exportations vont continuer de chuter brutalement »

Aujourd’hui, remarque-t-il, « aucune mesure concrète de soutien n’a été prise par le Gouvernement qui ne semble pas mesurer la situation dans laquelle est plongé notre secteur. Sans la mise en place immédiate du fonds de compensation d’urgence que nous demandons depuis quatre mois, nos exportations vont continuer de chuter brutalement, entraînant la perte irrémédiable de nos parts de marchés aux États-Unis ». Des propos qu'il avait déjà tenus avant que la décision américaine soit connue pendant Vinexpo Paris, le 12 février.

Ces pertes sont estimées à plus de 300 millions d’euros sur l’année. « Avec une perte de plus de la moitié de leur activité, plus d’un tiers de nos entreprises ne pourront pas s’en relever », affirme le patron de la fédération. Le Salon de l’agriculture sera l’occasion pour les exportateurs tricolores  de faire entendre leur voix.

F.P

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >