fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

UE / Japon : un accord de libre-échange aux dépens des États-Unis

14 décembre 2017


L’Accord de partenariat économique (APE) - nom officiel de cet accord*- annoncé le 8 décembre par  Cecilia Malmström, commissaire européenne au Commerce, et Taro Kano, ministre des Affaires étrangères de l’archipel, risque d’avoir un impact négatif sur l’économie du Royaume-Uni, qui va se trouver marginalisé en raison du 'Brexit', et sur les intérêts commerciaux de la Chine et surtout des États-Unis. « Aujourd’hui, la Chine, l’Union européenne et les États-Unis représentent respectivement 20 %, 12 % et 11,5 % des importations nippones. Comme client du Japon, les États-Unis sont à 20 %, la Chine à 18,5 % et l’Europe à 11,5 %. Grâce notamment à l’automobile et l’agroalimentaire, nous allons remonter la Chine comme fournisseur », se félicite une source à la Commission européenne à Paris. Dans l’automobile, ce ne sont pas seulement les barrières tarifaires, à l'heure actuelle de 10 % pour l’accès en Europe et de 7 % au Japon, qui vont tomber. Ce sont aussi les barrières non tarifaires, car Tokyo a accepté de reprendre les réglementations  techniques internationales en vigueur dans l’espace communautaire. Comme pour la disparition des droits de douane, l’archipel disposera d’une période de sept ans pour s’adapter....

L'accès à la totalité de l'article (1749 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé