Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Mobilité / Expatriation : Expateo digitalise la gestion des RH à l’international

20 décembre 2018


En matière de formalités liées à l’expatriation, Claire Pinatel, co-fondatrice d’Expateo en 2015 à Biarritz, sait de quoi elle parle : dans une autre vie, elle a travaillé en Espagne pour Sanofi et au Congo pour Total, et vécu en Turquie pour suivre son mari. Visa, déménagement, scolarité des enfants, paye, couverture sociale, fiscalité… Aucun domaine où les complications administratives peuvent être légion ne lui est étranger. Et la plateforme digitale qu’elle a conçu avec son associé Patrice Berquet, un spécialiste des nouvelles technologies, vise à simplifier la vie tout autant aux expatriés qu’à leurs employeurs. « Nos clients sont des PME ou ETI qui ont besoin de mieux gérer leur démarches de mobilité », résume la dirigeante de cette startup née dans le technopôle Izarbel de Bidart, proche de la station balnéaire basque. Elle accompagne des entreprises qui se développent à l’export ».

Une interface pour les RH et un assistant personnel

Concrètement, que propose Expateo ?

D’abord l’accès à une base de données constamment mise à jour, où sont enregistrées toutes les informations clés et les formalités à accomplir par pays, pour des missions courtes ou longues, dans une quinzaine de destinations en Amérique du nord, Europe, Asie (Chine, Singapour) et au Moyen-Orient (Emirats arabes unis). Mais la liste est appelée à s’allonger (le Mexique est dans les tuyaux).

Pour les employeurs et leurs chargés des ressources humaines (RH), Expateo a mis au point une interface qui permet de gérer la mobilité de leurs salariés : check-list des démarches à accomplir, mais aussi  outils de suivi des démarches, des coûts et des prestataires ainsi que l’archivage des documents. « Nous avons notre réseau de prestataires mais si l’entreprise a déjà ses propres prestataires, la plateforme peut les intégrer : nous proposons un outil qui évolue en fonction de l’entreprise » souligne encore Claire Pinatel.

Pour les salariés, Expateo a conçu un assistant personnel intelligent qui fournit à chacun la liste des démarches à accomplir mais aussi un outil de suivi et d’archivage. Cet outil est l’un de ses points forts face à une concurrence qui commence à poindre à l’horizon, venue notamment des Etats-Unis.

Le modèle économique repose sur un coût d’implémentation chez le client, qui varie selon les besoins (de 3500 à 11000 euros pour les logiciels RH et de 800 à 1500 euros par personne pour les assistants personnels) et un abonnement annuel dont le montant est fonction du nombre de lignes demandées. Elle permet aux service RH de passer à l’ère digitale et de tourner la page des bons vieux fichiers excel…

L’assistant personnel séduit les grands groupes

Un an de gestation et de développement ont été nécessaires pour mettre au point l’outil avant d’entamer une phase de commercialisation, sur fonds propre. D’abord testée avec succès auprès des particuliers (2000 personnes), l’offre d’Expateo a très vite convaincu une quinzaine de PME et ETI du Sud-Ouest, opérant dans différents secteurs (agroalimentaire, biotechnologies, énergie…).

Elle intéresserait aujourd’hui de grands groupes, séduits notamment par l’assistant personnel de mobilité, dont deux ont déjà contracté avec la plateforme. Les grands groupes sont d’ailleurs devenus aujourd’hui une cible prioritaire d’Expateo pour enrichir son portefeuille de clientèle, même si la startup ne perd pas de vue sa cible première des PME et ETI.

Côté finance, les choses se présentent plutôt bien pour la startup basque : Expateo, qui emploie six permanents (dont trois en développement informatique) a réussi cette année une première levée de fonds de 350 000 euros auprès de Bpifrance et d’investisseurs individuels. De quoi lui permettre d’amplifier ses efforts de prospection et de communication. Elle en prépare une nouvelle pour fin 2019, plus importante, de l'ordre d'un million d'euros.

Christine Gilguy

Contenu associé