fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Minerva Studio

Spécial plan de soutien à l’export / Covid-19 : aider les PME et ETI à tenir leurs positions

31 mars 2020


Résister à la crise et ne pas lâcher l'export. La France a annoncé le 31 mars un plan d’urgence en quatre points (voir fichier pdf joint) pour soutenir ses exportateurs, confrontés au ralentissement économique mondial lié à la pandémie Covid-19. Son principal objectif : permettre aux entreprises exportatrices de tenir leur position.

Voici les quatre points en détail :

1/-Les garanties de l’État délivrées par Bpifrance Assurance Export pour les cautions et les préfinancements de projets export seront renforcées afin de sécuriser la trésorerie des entreprises exportatrices. Les quotités garanties pourront être ainsi relevées à 90 % pour toutes les PME et ETI. La durée de validité des accords de garanties des préfinancements export sera prolongée, pour atteindre six mois. Pour les autres catégories d'entreprises, les assurés pourront être couverts jusqu'à 70 %, au lieu de 50 % auparavant.

2/-Les assurances-prospection en cours d’exécution seront prolongées d’un an, permettant une extension de la période de prospection couverte. Autrement dit, la durée sera portée à 3 ans pour les contrats conclus sur 2 ans, et à 4 ans pour ceux conclus sur 3 ans.

3/-Une capacité de 2 milliards d’euros est par ailleurs apportée à l’assurance-crédit export de court terme (moins de 2 ans) grâce à l’élargissement du dispositif de réassurance publique Cap Francexport, déjà annoncé. Ce dispositif couvrira l’ensemble des pays du globe, incluant les pays de l'Union européenne et de l'OCDE.

4/-L’accompagnement et l’information par les opérateurs de la Team France Export (Business France, les Chambres de commerce et d’industrie et Bpifrance) seront renforcés, en lien avec les Régions et le réseau des Conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF), en complémentarité avec les acteurs privés de l’accompagnement.

Une veille spécifique et gratuite sur chaque zone géographique intéressant les entreprises concernées est notamment mise en place sur les sites www.teamfrance-export.fr et www.businessfrance.fr. Business France adapte également son offre afin de proposer des solutions face à l’impossibilité de déplacement à l’étranger, notamment via des webinaires d'information géographique. Plus de détails ICI.

J-B. Lemoyne : « nous pouvons compter sur la force de la Team France Export »

Comme Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, l’indiquait en exclusivité au Moci le 30 mars, veille du lancement du plan de soutien aux entreprises exportatrices françaises, le volet accompagnement a été présenté « en avant première », il y a une dizaine de jours, lors du dernier Conseil stratégique de l’export auquel participaient notamment Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État à l’Europe et aux affaires étrangères, des représentants des différents ministères de tutelle, notamment Bercy, et des présidents de Régions.

« Nous pouvons compter sur la force de la Team France Export et sur la solidité du partenariat établi avec les régions », a déclaré le secrétaire d’État à l’occasion du lancement du plan de soutien aux entreprises françaises exportatrices.

« Avec l’ensemble des opérateurs de la Team France Export, nous ferons tout notre possible pour préserver la compétitivité de nos entreprises exportatrices, qui s’est nettement améliorée depuis le début du quinquennat », a assuré, de son côté, le ministre de l’Économie et des finances, Bruno Le Maire.

Au Moci, Christophe Lecourtier a rappelé que, pour la première fois depuis 2015, le solde commercial de biens s’était amélioré en 2019. Certes, le déficit demeurait important (58,9 milliards d’euros), mais les exportations avaient augmenté en un an de 3,3 % pour atteindre 508 milliards d’euros et le nombre de sociétés exportatrices s’était accru de 3 000 pour s’élever à 128 000.

En cette période de ralentissement économique, Jean-Baptiste Lemoyne souligne pour sa part que les débouchés à l’export permettent aux entreprises « d’êtres plus résilientes ». Observant au passage que « le soleil semble d’ores et déjà se lever à l’est, en Asie », le secrétaire d’État affirme que le gouvernement souhaite « aider les entreprises à traverser cette période difficile et à préparer la reprise dès que les conditions sanitaires seront réunies ».

Des fiches techniques pour chaque mesure, chaque outil

Pour chacune des mesures exceptionnelles du plan de soutien, le document (12 pages au total, voir fichier joint) comprend une fiche technique, mentionnant ses avantages, les produits utilisés (par exemple, l’assurance caution export et la garantie de préfinancements pour la première mesure) et l’interlocuteur compétent (en l’occurrence Bpifrance aux adresses assurance-export-caution@bpifrance.fr ou assurance-export-prefi@bpifrance.fr).

Outre les quatre mesures exceptionnelles, il est rappelé que les outils de soutien financier à l’export traditionnels demeurent disponibles : assurance prospection, Fasep (subventions d’études préalables aux projets d’infrastructures et de démonstrateurs de technologies innovantes), assurance-crédit, prêts du Trésor d’État à État. Comme les mesures exceptionnelles, ces instruments font l’objet d’un descriptif avec des contacts mail.

Exhaustif et didactique, le document gouvernemental s’efforce de répondre aussi aux interrogations des exportateurs à travers un jeu de questions-réponses, conclu avec une série de contacts utiles. Par exemple, « à qui m’adresser pour obtenir un soutien financier ou un aménagement de mes financements existants à l’export ? », « quelles sont les modalités d’indemnisation en cas d’appel des cautions par mon client ? », « en cas de retard de paiement de la part de mon acheteur étranger, que faire ? » ou encore « je souhaite couvrir la fluctuation de devises en période de négociation et de période de contrat, que puis-je faire ? ».

François Pargny

 

 

 

2099-dp-plan-de-soutien-aux-entreprises-francaises-exportatrices.pdf
Contenu associé