fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

7 mars 2013

Le Gabon, future économie émergente

Au regard des récentes statistiques publiées en février par le Fonds monétaire international (FMI), on pourrait assister à un « miracle économique » au Gabon : la diversification, si souvent annoncée du temps de l’ancien président Omar Bongo (décédé en mai 2009), serait possible dans cet Émirat africain, dont le pétrole a représenté plus de 88 % des exportations globales en 2012 et plus de 57 % des revenus, selon le FMI. La volonté affichée par le successeur et fils aîné d’Omar Bongo, Ali Bongo Ondimba, annoncerait-elle une ère nouvelle ? « Depuis 2011, nous observons un frémissement dans les affaires », répond avec enthousiasme Arthur Nganie, le directeur général de Maboumine, une entreprise de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog/ groupe Eramet), deuxième producteur mondial de manganèse à haute teneur (15 % du marché), qui se diversifie. Ali Bongo a été élu le 30 août 2009. Moins de neuf mois après, son gouvernement interdisait l’exportation de grumes de bois. « Ce fut comme un électrochoc », se souvient François Parmantier, le directeur du bureau de l’Agence française de développement (AFD) à Libreville. En juillet 2012, l’équipe au pouvoir publiait le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), un document de...

Il vous reste 84% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 11 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres