fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

20 septembre 2012

La Côte d’Ivoire sur la voie du changement

Quatorze mois après la chute de Laurent Gbagbo et l’investiture d’Alassane Ouattara à la présidence de la République, le calme règne à Abidjan, la capitale économique ivoirienne. Le changement est considérable. « Il y a onze mois, des militaires, kalachnikov à la main, réglaient encore la circulation et les barrages routiers étaient légion », se souvient Wayne Camard, le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI). Aujourd’hui, « le pays est en voie de pacification, un vent de normalisation souffle », remarque, pour sa part, Jean-François Bijon, le chef du Service économique à Abidjan. « Nous ne sommes plus rackettés sur les routes et la voie qui mène au port d’Abidjan a totalement été refaite », enchaîne Florent Thomas, le directeur général d’Evotech, un petit éditeur de solutions de sauvegarde, basé à Grand Bassam. « Aussi, dites bien aux entreprises françaises, qui sont trop frileuses, qu’il n’y a pas de risque pour leur sécurité », renchérit Frédéric Kouassi Konan, le président de l’Association des distributeurs de matériels biomédicaux (ADBI-CI). Cependant, chacun est conscient que le travail de réconciliation après les violences politiques du passé n’est pas achevé et la véritable reprise...

Il vous reste 86% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 10 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres