fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

8 décembre 2016

Dossier Congo 2016 : le Congo veut faire jouer un rôle plus important à la mer

Investir dans le développement des infrastructures, notamment dans le port de Pointe-Noire, tel est l’objectif du Congo. Et ce, en dépit de la situation économique morose marquée par la chute des cours du pétrole, son premier produit d’exportation.   À quarante minutes à vol d’oiseau de Brazzaville, la capitale congolaise, sur la côte atlantique se trouve Pointe-Noire, ville portuaire d’environ un million d’habitants, plaque tournante de l’activité pétrolière et point de départ de l’unique ligne ferroviaire héritée de la colonisation française, ce qui lui permet de jouer un rôle de transit et de transbordement en Afrique centrale. Pointe-Noire, deuxième ville et capitale économique du Congo, doit sa renommée à son port administré par le Port autonome de Pointe-Noire (PAPN), établissement public jouissant d’une autonomie financière, un ouvrage qui fait l’objet depuis 2009 d’une concession de 25 ans, suite à un accord conclu entre les autorités congolaises et françaises. Depuis lors, le groupe français Bolloré, à travers sa filiale Congo Terminal, renforce les moyens logistiques de ce port qui, jusqu’au début des années 90, était un passage (d’exportation) incontournable pour le manganèse venant du Gabon voisin. Depuis...

Il vous reste 86% de l'article à lire
Ce dossier est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité et contient 4 articles
Se connecter
Pas encore lecteur? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Ce dossier : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres