fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Pichetw-Fotolia.com
Pays & marchés

La France devait accroître ses exportations de 14 milliards d'euros (Md EUR) et réduire son déficit commercial de 8 milliards cette année, estime Euler Hermes dans une note d'analyse publiée le 7 mai.

Le solde négatif de la balance commercial, proche des -60 Md EUR selon le bilan 2018 livré par les douanes, tomberait ainsi à -52 Md EUR. Une divine surprise, peut-on estimer au regard des derniers chiffres du commerce extérieur dévoilés par les Douanes, selon lesquelles le déficit commercial s’est creusé entre le quatrième trimestre 2018 et le premier trimestre 2019.

Pour sa part, Euler Hermes, en comparant le premier trimestre 2019 à la période correspondante de 2018, constate que le solde négatif du commerce extérieur tricolore a chuté de 1 milliard. «Lors du premier trimestre (T1) de cette année, la croissance des exportations françaises (+6,6% a/a) a été plus rapide que celle des importations (+5,1% a/a), ce qui a permis de limiter le déficit commercial. La baisse du prix du pétrole (-6% entre le T1 2018 et le T1 2019) explique en grande partie ce ralentissement des importations françaises en valeur », explique Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes.

Des marchés à saisir dans l’UE et au grand export

Selon l’assureur crédit, des gains pour les exportateurs sont à saisir cette année dans trois secteurs principaux : machines et équipements (+3,9 Md EUR à saisir), chimie (+2,4 Md EUR) et agroalimentaire (+1,6 Md EUR).

Quant aux destinations à privilégier, selon Stéphane Colliac,  l’Union européenne (UE) restera « un marché particulièrement attractif » pour les exportateurs tricolores (+7 Md de débouchés additionnels à saisir en 2019). « L’Espagne (+1,6 Md EUR), la Belgique (+0,8 Md EUR) et l’Allemagne (+0,7 Md EUR) seront les destinations européennes à privilégier. Mais le Grand Export n’est pas en reste ! ».

En Asie, cette année, +3,5 Md EUR de débouchés additionnels attendraient les exportateurs français, dont +2,4 Mds EUR en Chine. Les entreprises françaises pourraient également espérer saisir +1,9 Md EUR aux États-Unis.

Desk Moci

Le_chiffre_du_jour_Euler_Hermes_Déficit_Commercial_France_07052019
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >