fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont indisponibles suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Jakub Jirsak-Fotolia.com
Finance & assurancePays & marchés

La météo des risques clients continue à se gâter à l’échelle mondiale : les dernières prévisions publiées le 9 janvier par l’assureur-crédit Euler Hermes* tablent sur une poursuite de la hausse des défaillances d'entreprises en 2019, pour la troisième année consécutive, avec une progression de 6 % principalement tirée par la forte hausse des faillites en Chine (+ 60 % en 2018) et une augmentation plus modérée mais nette de celles enregistrées en Europe (+ 2 % en 2018). En 2018, la progression des défaillances dans le monde avait déjà été forte, de l’ordre de 10 %.

Ces prévisions s’appuient sur les données compilées par Euler Hermes pour 43 pays représentant 83 % du PIB mondial.

Ralentissement mondial et resserrement des conditions financières

Principaux facteurs en cause, selon l’assureur-crédit : les effets conjugués de la décélération de la croissance mondiale et du resserrement des conditions financières (hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis et en zone euro).

Par ailleurs,  certains pays ont mis en place de nouvelles procédures de défaillances tandis que d’autres ont nettoyé les registres de commerce, ce qui a pu également peser sur la tendance. Enfin en Chine, la forte progression s’explique en partie par une plus forte utilisation des procédures de défaillances locales.

Concernant les prévisions macro-économiques, comme attendu par de nombreux économistes, le ralentissement de l’économie mondiale : Euler Hermes attend pour sa part une croissance mondiale de +3% en 2019, après +3,1% en 2018 et +3,2% en 2017. La tendance est notamment influencée par les Etats-Unis, où l’on attend une croissance de +2,5% en 2019 après +2,9% en 2018, la zone euro (+1,6% en 2019 après +1,9% en 2018) et l’Asie (+4,8% en 2019 après +5,1% en 2018).

Hausse des défaillances attendue dans 2 pays sur 3

Selon Euler Hermes, «  cette décélération de l’activité économique accroît la vulnérabilité économique des entreprises, qui sont coincées entre des coûts fixes élevés, des stocks qui peinent à s’écouler et plus généralement des problèmes de besoins en fonds de roulement. Dans le même temps, le resserrement des conditions de financement fragilise les secteurs et les entreprises les plus endettés ».

Parmi les faits saillants mis en exergue par l’étude d’Euler Hermes, le niveau élevé persistant des faillites de grands opérateurs enregistrés en 2018 : 247 grandes entreprises totalisant plus de 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de l’année 2018 ont été comptabilisés. Elles ont affecté particulièrement la grande distribution de détail aux Etats-Unis, la construction en Asie, ainsi que la distribution alimentaire, les services et la construction en Europe de l’Ouest.

Dans ce contexte, Euler Hermes prévoit une hausse des défaillances dans 2 pays sur 3 en 2019 (contre 2 pays sur 5 en 2018). Dans le même temps, le nombre de défaillances sera plus élevé en 2019 que sur la période 2003-2007 (moyenne d’avant-crise) dans 1 pays sur 2.

Par ailleurs, selon l’assureur-crédit, les pays qui ont enregistré une forte dynamique de création d’entreprises lors des années précédentes connaitront un surplus de défaillances lié à la surmortalité des jeunes entreprises.

Nettes progressions des faillites en Europe et en Asie

En Amérique du nord, le niveau des défaillances est prévu stable aux Etats-Unis, mais en nette hausse au Canada (+ 4 %). En Amérique du sud, plusieurs économies font exception à la tendance générale : les défaillances sont attendues en repli au Brésil (- 6 %) et en Colombie (-10 %).

En Europe de l’Ouest, selon les prévisions d’Euler Hermes, si le niveau des défaillances sera stable en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique, elles seront en nette hausse dans plusieurs autres grands pays : + 2 % attendu en France, Italie et Espagne, + 9 % au Royaume-Uni, dans le contexte particulier du 'Brexit'. A l’est de l’Europe, des progressions du nombre de faillites sont également anticipées en Bulgarie et en Roumanie (+ 3 %), en Pologne (+ 5 %), en Turquie (+ 5 %) et en Russie (+6 %).

En Afrique, seuls deux pays sont couvert par l’étude, et la tendance y est aussi négative : les défaillances sont attendues en hausse de + 4 % au Maroc, et de 2 % en Afrique du sud.

En Asie-Océanie, peut de pays échappent à la tendance générale. Si la Corée du Sud et Taïwan pourrait enregistrer un nombre de défaillances stable en 2019, les prévisions sont à la hausse dans plusieurs autres grands pays : Japon + 1 % ; Australie, Hong Kong + 2 % ; Singapour + 3 %.

Mais c’est l’évolution des défaillances en Chine, qui préoccupe : la hausse de + 60% de 2018 a succédé à une progression de +74% en 2017, des rythmes extrêmement élevés. En 2019, selon les prévisions d’Euler Hermes, il y aura un ralentissement mais le taux de hausse restera à deux chiffres avec de +20%. En cause, selon l’assureur-crédit, le fait que «  l’économie chinoise connait des ajustements (croissance du crédit, Initiative Belt and Road, conflit commercial) et est en plein atterrissage » mais aussi, «  parce que les autorités chinoises ont décidé de supprimer les entreprises zombies détenues par l’Etat », une référence à ces entités publiques en faillite mais qui ne sont pas officiellement arrêtées.

Desk Moci

*The View, Economic Research, january 2019 : Insolvency Outlook- Allianz, Euler Hermes.

Euler_Hermes_Global Insolvencies Report_ 090119
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >