En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les article sont payants et accessibles via abonnement...

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Entreprises & secteurs

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Moci   •   Export   •   Commerce extérieur   •   France   •   Commerce international   •   Contrefaçon   •   Entreprise   •   Développement international   •   Francophonie   •   Mobilité internationale   •   
2 mai 2018

Mécanique / Export : l’international reste un moteur de l’industrie française

© Jens-Fotolia.com

La mécanique française a conservé son 6ème rang mondial à l’exportation en 2017, s’est réjoui la Fédération des industries mécanique (FIM) dans une note d’analyse publiée à la veille de la Foire de Hanovre, premier salon de l’industrie au monde où une importante délégation d’entreprises françaises était présente pour promouvoir la « French Fab » (23-27 avril)*. Le podium mondial des pays exportateur dans ce secteur reste dominé par la Chine (numéro 1), les Etats-Unis (2) et le Japon (3), suivis par l’Allemagne (4) et l’Italie (5).

Pour la FIM, cette performance s’explique par « la nette reprise de la demande étrangère », qui a permis aux industriels de la mécanique de réaliser un chiffre d’affaires à l’international de 49,8 milliards d’euros en 2017, « soit une hausse de 3,2 % par rapport à l’année précédente ».

Volonté de monter en gamme et de gagner en compétitivité

Ce sont d’ailleurs les exportations qui ont été à l’origine d’une accélération de l’activité au quatrième trimestre 2017, même si sur l’ensemble de l’année, le marché intérieur français a progressé plus vite (+3,8 %) que les marchés étrangers. Les débouchés à l’export de la mécanique française restent dominés par l’Europe, les ventes à destination des 27 pays membres de l’Union européenne représentant 56,2 % des exportations du secteur. Le taux d’exportation a atteint 39 % en 2017.

L’international est un moteur de cette industrie qui affiche un taux d’exportation global de 39 % en moyenne d’un chiffre d’affaires de 127,8 milliards d’euros en 2017 en hausse de 3,3 % par rapport à l’année précédente. Il devrait le rester en 2018, selon la FIM.

De fait, c’est l’investissement qui a tiré l’activité intérieur ces deux dernières année, stimulé par le dispositif de sur-amortissement qui a pris fin en avril 2017 : renouvellement de machines et mises aux normes techniques de machines liées à la sécurité et à l’environnement ont été d’importants facteurs de progression de la demande, de même que le virage de l’Industrie du Futur, qui a poussé les industries mécaniques à se moderniser « pour monter en gamme et gagner en compétitivité à l’export » relève la FIM. Les ventes de robots industriels sur le marché intérieur ont ainsi augmenté de 29 % en 2017.

Pour 2018, la FIM table donc sur une poursuite de la croissance du secteur portée par les investissements industriels, y compris à l’export, et une reprise des embauches après un léger recul en 2017 (-0,6 % à 615 000 salariés) dans ce qui reste le premier employeur industriel en France.

Des freins seront toutefois à desserrer pour que ces bonnes perspectives se vérifient pleinement. Le premier est la pénurie d’emplois qualifiés, dont 42 % des industriels de ce secteur se plaignent. Le second est la fiscalité de production jugée trop lourde.

Pour Bruno Grandjean, président de la FIM et depuis peu de l’Alliance pour l’industrie du futur, la France a encore du chemin à faire : handicapé par un diagnostic erroné - « une fiscalité favorable à l’innovation mais défavorable à la Production »,  « l’écosystème français n’est pas favorable au Made in France » estime-t-il. « La taxation punitive sur les usines y est unique en Europe » insiste encore l’industriel qui dirige l’ETI Redex, citant la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) et la CFE (cotisation foncière des entreprises). « La FIM souhaite que ces deux taxes soient transformées en complément d’IS, comme en Allemagne », conclut-il.

Desk Moci

Pour prolonger :
-Industrie / Salon : l’AIF et la French Fab veulent briller à la Foire de Hanovre
-Industrie / Technologies : la robotique et l’IA nouvelles stars d’Automatica et du CeBit
-
Attractivité : regain d’intérêt des investisseurs étrangers pour l’industrie française
-
France / Industrie : les défis du protectionnisme et de la compétitivité
-
Industrie / Export : B. Grandjean veut que les exportateurs soient mieux valorisés en France

Cet article vous intéresse?

Créez une alerte >

Sélection de la rédaction sur le même sujet