fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© F. Pargny
Entreprises & secteursPays & marchés

Cela fait plusieurs décennies que la France perd du terrain en Afrique. Parmi les nouveaux compétiteurs, depuis des années déjà, la Chine y a dépassé la France. Le dernier dont on craint l’offensive actuelle est l’Allemagne. Plus embêtant, l’image de la France semble écornée, ce qui inquiète le patronat français qui planche sur une nouvelle stratégie d'approche.

Le 23 janvier, lors de la conférence de rentrée du Comité Afrique de Medef International, son président, Patrice Fonlladosa (notre photo), ne l’a, certes, pas dit aussi clairement. Pour autant, l'ex-président de Veolia Afrique-Moyen-Orient (depuis le début de l'année) a proposé un nouvel « angle d’attaque », les entreprises à taille intermédiaire (ETI), qui relègue au second plan, sans toutefois les abandonner, les petites et moyennes entreprises (PME) et les startups. Il est vrai que, pour le Medef, il s’agissait aussi de se défaire de l’image qui lui colle à la peau d’une organisation seulement représentative des grandes sociétés, une démarche déjà entreprise par Medef International...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 313
diffusée le 31 janvier 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >