fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Jens-Fotolia.com
Entreprises & secteursPays & marchés

Sous l’effet de la légère hausse des exportations (+1,6 % contre -7,6 % en janvier) et du recul des importations (-2 %), après leur hausse en janvier (+3,3 %), le déficit de la balance commerciale française s’est réduit « sensiblement », de 1,5 milliard d’euros, en février pour atteindre -6,6 milliards d’euros, d’après les chiffres mensuels des douanes françaises publiés le 7 avril. Toutefois, nuance l'administration fiscale, le déficit commercial reste « supérieur au niveau observé depuis plusieurs années ». Les exportations se sont ainsi élevées à 37,8 milliards d’euros et les importations à 44,4 milliards d’euros.

Amélioration de la balance dans l'aéronautique, la pharmacie-parfumerie-cosmétique et les équipements téléphoniques et électriques

Dans l'aéronautique, les ventes ont bénéficié du retour des livraisons définitives d’Airbus « à
leur tendance de long terme », après les très fortes fluctuations de décembre et janvier. En février, les exportations d'Airbus se sont ainsi élevées à 2,57 millions d'euros pour 29 appareils (dont 2 A380), après 1,03 milliard en janvier pour seulement 9 appareils et 5,8 milliards pour 64 appareils, en décembre 2016. Côté importations, une nouvelle baisse des achats d’avions gros porteurs est à noter.
De plus, « aucune vente de satellite n’est prise en compte au titre des exportations depuis novembre dernier », lorsque le secteur spatial avait été boosté par la réalisation d’une commande satellitaire de 88 millions d'euros au Pérou. En somme, le poste industrie aéronautique et spatiale a dégagé un excédent de 4 milliards d'euros en février. 

Le solde de l'industrie pharmaceutique redevient excédentaire (+400 millions d'euros), sous le coup de la retombée des achats, en particulier de médicaments depuis la Suisse, les États-Unis et l’Allemagne, après le pic d’approvisionnement de janvier, « et d’autant que les ventes s’accroissent légèrement », précise la douane. Les exportations (2,4 milliards d'euros) effacent leur léger repli de janvier. Les ventes de médicaments sont fermes, à la faveur d’importantes livraisons à la Suisse (transfert entre filiales d’un laboratoire) et à l’Italie.
Les ventes de parfums, cosmétiques, produits d’entretien ont, elles, progressé de 4,4 % tandis que les importations ont reculé de 1,5 % portant l'excédent à +827 millions d'euros.

S'agissant des produits informatiques, électroniques et électriques, les déficits se sont réduits en février « du fait d’un net repli des achats associé à une progression des ventes », commentent les douanes. Cette évolution s’observe surtout pour les échanges d’équipements téléphoniques et de matériel électrique. Les achats de téléphonie ont diminué depuis la Chine, le Vietnam et, après un pic en janvier, en provenance des États-Unis et des Pays-Bas. Quant aux importations de matériel électrique, elles ont également baissé, notamment depuis le Danemark (après l’achat de turbines pour éoliennes en janvier), la Chine et l’Allemagne. À l'inverse, « les livraisons sont amplifiées par de grands contrats destinés à la pose d’un réseau sous-marin de fibre optique dans les eaux internationales », détaillent les douanes. Par ailleurs, la baisse des importations de composants et cartes électroniques est marquée depuis la Chine.

La détérioration de la balance commerciale est sensible pour les produits énergétiques

A contrario, la balance commerciale se détériore pour les produits énergétiques pris dans leur ensemble (pétrole raffiné, hydrocarbures naturels...). Une forte amplification des importations de pétrole raffiné creuse le déficit de la filière à -1,5 milliard d'euros, tandis que les exportations qui s'élèvent à 700 millions d'euros s’effritent (-4,8 % entre janvier et février). Dans un contexte « de tension persistante sur les prix », le volume des approvisionnements en pétrole raffiné « bondit », notamment depuis la Belgique, l'Allemagne, l'Italie, le Royaume-Uni et les Nouveaux États membres (NEM) de l'Union européenne (UE). En outre, la poussée des achats est également sensible depuis les pays tiers (Amérique du Nord, Inde et Algérie) tandis que le volume des livraisons à l’étranger se réduit.
De leur côté, les achats de gaz naturel sont restés fermes tandis que les approvisionnements (volumes acheminés) en pétrole brut ont diminué en particulier depuis la Norvège, l’Arabie saoudite et la Russie. Les achats sont cependant en légère hausse depuis l’Afrique, « résultante d’évolutions différentes selon les pays », estime la Douane. Au total, le déficit du poste hydrocarbures naturels, produits des industries extractives, électricité s'est établi à -2,7 milliards d'euros en février.
Le déficit commercial s’accroît également dans l’industrie automobile, atteignant -965 millions d'euros du fait d’une contraction des ventes (-4,4 %) nettement plus prononcée que celles des achats (-1,6 %). À l’exportation, la diminution est surtout centrée sur les livraisons de véhicules, la baisse restant modérée pour les pièces et équipements, dans les deux cas vers les marchés de l’UE.

De manière générale, le déficit des 12 derniers mois (de mars 2016 à février 2017) atteint -55 milliards d'euros contre -48,4 milliards pour l’année 2016 et -45,3 milliards en 2015.

Venice Affre

Pour en savoir plus :
Consultez l'étude mensuelle (chiffres de février 2017) de la douane en fichier PDF ci-joint

Pour prolonger :
- Commerce extérieur / France : contre-performance confirmée pour l’export tricolore en 2016

- Commerce extérieur / France : un panorama sectoriel inquiétant
- Aéronautique / Export : le Gifas conteste les analyses du commerce extérieur

 

Chiffres du Commerce extérieur - Février 2017 - Douane
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >