fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Bpifrance
Aides

Bpifrance et Business France ont officiellement lancé à Paris dans la soirée du 24 avril leur programme d’accélérateur commun dédié à l’internationalisation des entreprises françaises, appelé « accélérateur International ».

« On inaugure un accélérateur qui est très ambitieux », a déclaré d’entrée Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, en présence des 18 entreprises* de la première promotion, de leur marraine, Clémentine Gallet, dirigeante de Coriolis Composites, spécialiste breton de la production de pièces composites pour l’aéronautique, et de Christophe Lecourtier, directeur général de Business France (notre photo).
Annoncé en octobre 2018 (voir notre article), le programme monté avec Business France cible les entrepreneurs qui veulent « booster leur chiffre d’affaires export ». Une première car précisons que jusqu’à présent l’international n’était qu’une option dans les programmes des accélérateurs de Bpifrance.

Les 18 sociétés, toutes des PME et ETI, sont issues, pour la moitié, de l'industrie, et représentent dix régions de l'Hexagone. Leur chiffre d'affaires moyen est de 55 millions d'euros et à 77 % elles considèrent l’export et l’international comme le premier axe de croissance, d'après la banque publique. Elles vont ainsi bénéficier pendant dix-huit mois d'un programme d’accompagnement individuel et collectif « assez lourd » et « très intensif », selon Nicolas Dufourcq, avec un coaching spécifiquement dédié à leurs projets d’internationalisation.

Les deux grandes phases de développement

Pendant les six premiers mois du programme, les entreprises devront réaliser un « diagnostic export » avec l'appui des équipes de conseillers de la banque publique d'investissement. Concrètement, cela consistera pour les dirigeants à revoir leur stratégie de développement ainsi que leur organisation à l'export. Ils feront également un point sur les marchés géographiques. Pour ce faire, les entreprises bénéficieront de 20 jours de conseils échelonnés sur les six premiers mois pour définir une feuille de route avec des experts pays et produit agréés par Bpifrance.

Les douze mois suivants seront consacrés à la mise en œuvre de la feuille de route avec le soutien des 40 chargés d’affaires internationaux de Business France déployés en juillet 2018 au sein des directions régionales de Bpifrance.

Ce programme vise en priorité les entreprises qui sont déjà passées par un accélérateur Bpifrance. 11 sont dans ce cas. « Il y a des récidivistes », s’est ainsi amusé Nicolas Dufourcq. Comme l’accélérateur International est prévu pour recevoir deux promotions par an, une deuxième série d'entreprises sera présentée à l'automne.

Ch. Lecourtier : « le chaînon manquant » entre Bpifrance et Business France

Pour  Christophe Lecourtier, cet accélérateur avec Bpifrance est « le chaînon manquant » entre le travail des équipes de Bpifrance « en matière d’accélérateurs sectoriels, d’accélérateurs régionaux », et le travail accompli par Business France à l’étranger pour accompagner les entreprises sur de nouveaux marchés. Cette nouvelle initiative s'inscrit dans un partenariat initié en 2008, renouvelé en 2014 et 2016, les deux opérateurs travaillant, par exemple, pour accompagner des jeunes pousses en Chine et aux États-Unis dans le cadre de leurs programmes d’accélération communs : « Impact China » et « Impact USA ».

Depuis mars 2015, Bpifrance a créé 8 accélérateurs dits « nationaux » (PME, ETI, sectoriels, international) et 8 dits « régionaux »**. Fin 2018, 650 entreprises participaient ou avaient suivi un programme. « Il y en aura 900 supplémentaires fin 2019 », a précisé Bpifrance au Moci.

Le nouvel accélérateur est une illustration de la dynamique impulsée dans chaque région par la constitution d'une Team France Export (TFE) associant les acteurs du commerce extérieur. Estimant que les TFE ne doivent pas seulement rassembler les opérateurs publics, Christophe Lecourtier se félicite ainsi que les acteurs privés – sociétés d'accompagnement à l'international (SAI), consultants, etc. – puissent proposer leurs services et démontrer leurs compétences au sein du nouvel accélérateur. C'est tout l'écosystème du commerce extérieur qui doit être concerné, y compris le privé, a-t-il insisté, comme il l'avait affirmé dans un entretien exclusif au Moci publié dans notre Lettre confidentielle du 7 février en promettant que « 2019 sera l’année du privé » dans le cadre de la Team France Export.

Pour l'accélérateur International, « nous avons des objectifs. Et, ces objectifs sont très élevés », a souligné Nicolas Dufourcq en s'adressant à la première promotion. « Nous devons faire passer 4 000 entreprises françaises, comme vous, dans les accélérateurs de Bpifrance dans les trois ans », a-t-il rappelé. Un chiffre qui lui a été fixé par le ministre de l’Économie et des finances Bruno Le Maire.

Venice Affre

*Alphi (solutions de coffrage et d'étaiement) ; Ayor (ex-groupe Hammel, robinetterie, chauffage, plomberie) ; Carré Blanc (linge de maison français) ; Diam Group (outils coupants pour les préparateurs culinaires) ; Didactic (commerce de gros de produits pharmaceutiques) ; Green Tech (biotechnologie végétale) ; Human & Work Project (conseil en RH) ; IDnomic (protection et gestion des données numériques) ; Laboratoires Lehning (solutions d'homéopathie et de phytothérapie) ; Noremat (matériel d'entretien des accotements routiers et des espaces verts) ; MCA Process (solutions robotisées pour l'industrie agroalimentaire) ; Olives & Co (franchise spécialisée dans la production et la vente d'huiles d'olive) ; Sainte Lucie (ingrédients culinaires pour les desserts : sucres et levures) ; Technisem (sélection, production et distribution de semences potagères adaptées aux pays tropicaux) ; Titanobel (fabrication d'explosifs à usage industriel) ; Valgo (dépollution des sols) ; Vita Protech (systèmes électroniques de détection d'intrusion pour sécuriser des sites sensibles, industriels ou privés) ; WeAre (équipements industriels pour les industries aéronautique et spatiale, la défense, l'énergie, le transport, le secteur médical).

**Listes des accélérateurs :

Accélérateurs nationaux :
- PME
- ETI
- Aéronautique
- Agroalimentaire
- Plasturgie
- Automobile
- Chimie
- International

 Accélérateurs régionaux :
- Hauts-de-France
- Nouvelle-Aquitaine
- Grand Est
- Loire-Atlantique
- Centre-Val de Loire
- Auvergne-Rhône-Alpes
- Ile-de-France
- Bourgogne-Franche-Comté

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >