fbpx s

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

UE / Concurrence : Paris à la manœuvre pour repenser la politique européenne

6 juin 2019


La France n’a toujours pas digéré l’échec de la fusion entre Alstom et Siemens, rejetée par la Commission européenne, et elle le fait savoir. Son objectif ? Convaincre Bruxelles et ses partenaires de l’Union européenne (UE) de revoir les règles en matière de concurrence, une des seules politiques - avec le Commerce également - qui relève de la compétence exclusive de l’Union. Pour enrichir la réflexion commune, le gouvernement français a commandé à l’Inspection générale des Finances (IGF), un rapport sur le sujet proposant une série d’aménagements. Et le timing ne doit rien au hasard. Le document a été publié le 3 juin alors que la course pour la présidence de la prochaine commission vient tout juste de débuter. Des aspects positifs Divisé en trois chapitres, le rapport de l’IGF, intitulé La politique de la concurrence et les intérêts stratégiques de l'UE* dresse d’abord le bilan - plutôt positif - de la politique européenne de concurrence. Ainsi, depuis 2000, sur 6000 opérations, seules 16 ont été refusées. La Commission s’est également saisie de plusieurs cas emblématiques dans le secteur du numérique qui ont permis de sanctionner un géant comme Google, à trois reprises depuis 2017, en lui infligeant des amendes dont le...

L'accès à la totalité de l'article (1004 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
2018-M-105-03-UE
Contenu associé