Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© DR

UE / Chine : l’accord sur les investissements divise déjà les Européens

14 janvier 2021


Scellé le 30 décembre, juste avant la fin de la présidence allemande, l’accord Union européenne (UE) Chine sur les investissements est loin de faire l’unanimité en Europe. Sa ratification est loin d’être gagnée. Revue de détail des arguments en présence. A en croire la Commission européenne, l’accord est historique. Pékin « n’est jamais allé aussi loin » dans l’ouverture de ses marchés, se félicite-t-on au sein de l’exécutif à Bruxelles. Conclu politiquement le 30 décembre dernier, après sept ans de laborieuses négociations, le traité d’investissement UE / Chine représente surtout une victoire pour la présidence allemande qui prenait fin le 31 décembre. Jusqu’au bout Angela Merkel a bataillé ferme, bousculant ses partenaires pour aboutir à un accord à temps. Pari réussi pour la Chancelière. Et pour le lobby industriel allemand, en particulier son puissant secteur automobile, principal gagnant de ce pacte conclu avec la Chine. Avancées jugées insuffisantes Scellé dans la précipitation, l’accord fait déjà l’objet de nombreuses critiques en Europe et au-delà. En couvrant de nouveaux domaines - voitures électriques et hybrides, hôpitaux privés dans certaines grandes villes chinoises, les télécoms, les services...

L'accès à la totalité de l'article (1147 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé