Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

La fin du blocus sur le Qatar ouvre des opportunités aux entreprises françaises

7 janvier 2021


La fin du blocus régional pesant sur le Qatar est une bonne nouvelle pour les entreprises françaises opérant au Moyen-Orient, par les perspectives positives qu’elle ouvre dans cet émirat gazier et toute la région du Golfe. Le climat des affaires y était plombé depuis trois ans et demi par ces tensions dans le contexte d’une chute des cours des hydrocarbures et d’un durcissement des relations avec l’Iran. Pour certains observateurs, cet apaisement est en effet de bon augure alors que Doha doit accueillir en 2022 la prochaine coupe du monde de football et que l’ensemble des pays de la région sont en quête de levier pour relancer leurs économies après la pandémie de Covid-19 et la chute des cours des hydrocarbures. Le Qatar s’est adapté mais a pâti du blocus Selon le cabinet d’analyse économique Oxford Economics, si le Qatar s’est bien adapté au blocus en réorganisant ces circuits d’approvisionnement et d’exportation, avec l’appui de ses alliés la Russie et la Turquie, son économie, malgré le pactole gazier, a tout de même pâti de cette rupture diplomatique accompagnée d’une fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes avec l’Egypte, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis (EAU) et Bahreïn. Par le canal du...

L'accès à la totalité de l'article (916 mots) est réservé aux abonnés, aux utilisateurs d’un porte-monnaie ou aux acheteurs de l’article à l’unité.
Se connecter Pas encore lecteur ? Je crée mon compte

Acheter à la carte

Cet article : 5.00 €
par porte-monnaie
ou par CB

S'abonner

Accès illimité
à tous les contenus
du MOCI
Je découvre les offres
Contenu associé