fbpx

Liban

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) : 6,86
Capitale : Beyrouth
Devise : La livre libanaise (LBP).

Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2020 : -25 % (estim.) ; 2019 : -6,9 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 15 260 

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

D’après les chiffres des douanes libanaises, le déficit de la balance commerciale a été ramené de 15,51 Mds$ au cours de l’année 2019 à 7,77 Mds$ au cours de l’année 2020, soit une baisse voisine de 50% sur un an. Sur cette période, les importations ont été ramenées de 19,24 Mds$ à 11,31 Mds$ (-41%). Quant aux exportations, elles ont été ramenées de 3,73 Mds$ à 3,54 Mds$ sur la même période (-5%). Une dynamique qui devrait se poursuivre et s’accentuer en 2021 dans le contexte de crise économique et financière, en raison de la raréfaction des réserves en devises ainsi que des contrôles de capitaux mis en place par les banques. Aussi, la dépréciation de la livre libanaise sur le marché parallèle (jusqu’à 1$=15 500 LBP au lieu du taux officiel de 1$=1507 LBP) devrait-elle contribuer à cette tendance.

La difficulté économique qui se traduit par une réduction du PIB de 20,3% en 2020, déteint sur les échanges commerciaux Libanais dont le volume est passé de 22,97 Mds$ en 2019 à 14,85 Mds$ en 2020, soit une baisse de 35,35%.

Structurellement déficitaire, le solde de la balance commerciale s’est établi à -7,77 Mds$ à la fin de l’année, en amélioration de 49,9% par rapport à 2019 ; la baisse des importations compensant largement celle des exportations.

Les échanges commerciaux entre la France et le Liban ont connu en 2020 une nouvelle baisse, dans le prolongement de l’année 2019, qui s’explique à la fois par une tendance structurelle à la baisse depuis 2012-2013 mais surtout par des facteurs conjoncturels (aggravation de la crise économique et financière et impact de la crise sanitaire).  Les exportations françaises vers le Liban se sont élevées à 381 M€ (en diminution de 32% par rapport à 2019) tandis que les importations françaises en provenance du Liban diminuent encore et s’établissent à 42 M€ (contre 61 M€ en 2019 ; soit -31% sur un an). Le solde commercial reste malgré tout excédentaire en faveur de la France et atteint 339 M€ en 2020.

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md USD, évolution sur 2018) (3) :
Export : 4,829 (+26,08 %)
Import : 19,641 (-3,7 %) 

Cinq premiers fournisseurs en 2018 (3) (avec part de marché) :
1 – Union européenne : 39,3 %
2 – Chine 10,3 %
3 – États-Unis 7,2 %
4 – Turquie 4,7 %
5 – Émirats arabes unis 2,9 %
(Exportations françaises 2019 : 0,56 Md EUR, – 25,11 %) 

Source : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Appréciation du crédit manager Moci

Risque pays : très élevé
Risque client : très élevé

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : D4 (risque de court terme élevé (novembre 2020))
Coface : pays D ; environnement des affaires C (novembre 2020)
Credendo : court terme : 7/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 7/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires
Classement « Doing Business 2010 » (1) : 143/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 137/180
Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Obtenir des renseignements de notoriété
sur l’acheteur

Il est très difficile d’obtenir des informations fiables sur les entreprises locales : elles manquent de transparence, les bilans ne sont pas toujours très fiables. Recourir aux réseaux d’affaires français et européens sur place. Un prestataire chypriote fournit néanmoins des informations :

• Cedar Rose Int. Services Ltd
Société de l’Arab Business Information, basée à Chypre et spécialisée sur le Maghreb, le Proche et le Moyen-Orient. Une des meilleures sources parmi les prestataires sur la zone.
Tél. : +357 25 346630
Site web : www.cedar-rose.com

Moyens de paiement

Monnaie locale
La livre libanaise (LBP).

Taux de change au 19 novembre 2020 :
1 EUR = 1788,76 LBP
1 LBP = 0,00056 EUR
1 USD = 1507,50  LBP
1 LBP = 0,00066 USD 

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro en premier, puis le dollar américain.

Conseillés

Avant la pandémie de la Covid-19 et la double explosion au port de Beyrouth début août 2020, et compte tenu du risque très élevé de non-transfert (7/7), près de 70 % des transactions (en dehors des paiements d’avance) étaient sur la base de crédits documentaires souvent confirmés, offshore très souvent, le solde se répartissant entre virements bancaires, garantis par une lettre de crédit standby ou par une assurance-crédit et quelques rares opérations non sécurisées et donc à risques (remise documentaire par exemple). 

Depuis ces deux évènements, il est essentiel de ne négocier que des paiements d’avance ou offshore. L’État est en faillite, avec l’effondrement de 80 % de sa monnaie en un an. Les banques locales, déjà très faibles contrairement à ce que l’on pouvait lire ici ou là, étaient frappées de plein fouet par la crise économique libanaise. Restrictions drastiques d’accès au dollar, limitation des transferts vers l’étranger, les entreprises ont de plus en plus recours au marché parallèle.

Déconseillés
Tous les autres, et plus particulièrement la remise documentaire si elle ne fait pas l’objet d’une traite avalisée par une banque de premier rang ou d’une couverture d’assurance-crédit.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
On constate une augmentation des transactions par paiement d’avance ou offshore (environ 50 %). Sinon, la majorité des opérations se font par crédit documentaire, soit à vue, soit à 30 jours maximum. Quelques exportateurs téméraires accordent de 60 à 90 jours, le plus souvent sans la sécurité d’une garantie…
No comment.

Risques de retards de paiement
Les retards sont très fréquents et très importants si le paiement n’est pas sécurisé par une garantie. Ils sont souvent dus à des problèmes d’insuffisance de devises ou de manque de trésorerie. Ils peuvent aller jusqu’à 60 voire 90 jours, mais majoritairement 30 jours.

Acomptes à la commande
Demander des acomptes est possible si le montant le justifie. Veiller à sécuriser le paiement du solde.

Garanties bancaires locales

Obtenir des garanties est possible, et à des coûts raisonnables. La lettre de crédit standby est de plus en plus utilisée en substitut du crédit documentaire.

Tribunal compétent en cas de litige

• Tribunal local ou français au choix.
• De préférence, choisir la France car les tribunaux libanais sont encombrés et leurs décisions assez longues. L’exécution au Liban d’un jugement rendu à l’étranger ne devrait pas poser trop de problèmes.
• Privilégier un accord amiable.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 151/190

Le conseil du crédit manager

Il ne manquait plus que cela. Les deux explosions qui ont détruit le port de Beyrouth et une partie de la ville, le 4 août, ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Le gouvernement n’y a pas survécu. Le Liban, dont la situation politique était loin d’être stabilisée, s’est encore un peu plus dégradé. C’est l’un des plus mauvais risques politiques et économiques pour les exportateurs. Le risque de non-transfert est toujours au maximum, 7/7 selon le classement de Credendo, et ceci sans nul doute pour de longs mois encore. Si, il y a encore quelques mois, la grande majorité des prestataires continuaient, de saluer la solidité du système bancaire libanais, certains oubliaient juste un petit détail : cette solidité ne profitait qu’à l’État et au secteur public. On s’en doute un peu, le comportement payeur des opérateurs locaux est plus que médiocre compte tenu du fait qu’ils ont un accès très limité au financement bancaire à court terme et ont donc recours au crédit fournisseur. De plus, les banques libanaises, qui pendant très longtemps ont bénéficié d’une solide réputation  souffrent aussi beaucoup de la crise syrienne et pour certaines, très implantées en Syrie, l’impact a été très important. Être très vigilant et très ferme sur les conditions de paiement et le suivi des échéances si par obligation ou par laxisme, on est amené à accorder des délais de paiement non sécurisés.

Mobilité

Contacts

Les acteurs publics

Service économique régional de la DG Trésor
SER de Beyrouth
Pays de la zone de compétence : Liban,
Israël, Jordanie, Territoires palestiniens,
Irak, Iran, Égypte, Syrie.
Tél. : +961 1 42 01 50
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/LB

Les acteurs privés

CCI France Liban
Localisation : Beyrouth
École Supérieure des Affaires
Campus de l’ESA
289 rue Clemenceau – Beyrouth
Tél. : + 961 (1) 373 373 ext : 1164
meref@esa.edu.lb
https://www.meref-ccifl.org
Salveo
Localisation : Beyrouth
liban@salveo.international
https://salveo.international

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, le Liban est classé au 153e rang mondial (-3 places par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 96 h. ; coût 480 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (48 h. ; 100 USD).

• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 180 h. ; coût 790 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (72 h. ; 135 USD).

Actualités : Liban

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.