fbpx

Irak

Économie

Informations pays

Population (millions, 2018) : 39,86
Capitale : Bagdad
Devise : Dinar irakien
Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) : 2019 : 4,93 % (estim.) ; 2018 : 3,1 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2017) (2) : 16 560

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale. 

Commerce extérieur

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2017, Mds USD, évolution sur 2016)  :
Export : 45,53 (+4 %)
Import : 41,2 (+6 %)

(Exportations françaises 2018 : 0,296 Md EUR, -10,92 %)

Source : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

La Rédaction du Moci a réuni un ensemble de notes, scores et paramètres d’évaluation couvrant d’une part le risque macro-économiques associés à un pays, d’autre part la solvabilité générale des entreprises de chaque pays.

A ces indicateurs de solvabilité sont associés les environnements et procédures associées aux démarches de recouvrement pouvant être réalisées dans chaque pays.

Enfin, un expert du Moci a rédigé une note de synthèse associée à cet environnement risque pour la plupart des pays du globe.

Environnement des affaires

Classement « Doing Business 2019 » (1) : 171/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (2) : 168/180
Sources : (1) Banque mondiale (2) Transparency International.

Notes de risque pays

OCDE : 7/7 (janvier 2019)
Euler Hermes : D4 (risque de court terme élevé – avril 2019)
Coface : pays E ; environnement des affaires E (avril 2019)
Credendo : court terme : 6/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 7/7 (avril 2019)
Atradius : 10/10 (avril 2019).

Appréciation du crédit manager Moci
Risque pays : très élevé
Risque client : très élevé

Le conseil du crédit manager

Pas de bonnes surprises pour 2019. Au contraire, la situation de ce pays se détériore un peu plus chaque année dans la mesure où la situation sécuritaire et la situation économique et financière restent extrêmement dégradées et fragiles, après avoir connu une courte et légère amélioration. Attention également au fait que dans le cadre de la relance de l’économie, la Trade Bank of Irak « délègue » désormais à des banques privées l’ouverture des crédits documentaires : la qualité s’en est ressentie, hélas, et les délais d’émission se sont allongés. Phénomène également relativement nouveau et de plus en plus fréquent depuis quelques années : parmi les documents exigés par les banques, des certificats d’inspection sur site, certificats bien évidemment émis par des entreprises peu disponibles et allongeant ainsi les délais de collecte des documents. À refuser lors de la négociation commerciale.

L’Irak reste un des risques pays les plus élevés pour les exportateurs. Ne travailler que sécurisé à 100 % (sécurité de paiement bancaire ou assurance-crédit). Sinon, s’abstenir. Car comme on peut s’en douter, il n’y a aucune possibilité de recouvrer par voie judiciaire une créance impayée en Irak.

Pour suivre l’évolution des différentes mesures prises par la communauté internationale (Onu, Union européennes, ) voir le site du Trésor : www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/3744_irak, dernière mise à jour 12 avril 2019.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Il est très, très difficile d’obtenir des informations fiables sur les entreprises locales : le manque de transparence est total, les bilans souvent inexistants et, de plus, pas toujours fiables. Utiliser le réseau des entreprises françaises actives en Irak. Un prestataire propose des informations plus ou moins satisfaisantes :

• Cedar Rose Int. Services Ltd
Société de l’Arab Business Information, basée à Chypre et spécialisée sur le Maghreb, le Proche et le Moyen-Orient. Une des meilleures sources parmi les prestataires sur la zone.
www.cedar-rose.com
Tél. : +357 25 346630

Moyens de paiement

Monnaie locale
Le dinar irakien (IQD).

Taux de change au 15 mai 2019 :
1 EUR = 1328,92 IQD
1 IQD = 0,00074 EUR
1 USD = 1184,17 IQD
1 IQD = 0,00083 USD

Meilleure monnaie de facturation des échanges
Le dollar américain (USD).

Conseillés
Virement pour les paiements d’avance (voir ci-après « délais de paiement habituels »). Sinon crédit documentaire confirmé. Rappelons que certains assureurs-crédits, dans le cadre des garanties publiques, couvrent, au cas par cas, les crédits documentaires émis par la Trade Bank of Irak. La liste qui figurait sur le site de la Trade Bank of Irak n’est plus remise à jour depuis plusieurs années. Bpifrance, dans le cadre des aides publiques, peut couvrir certaines opérations.

Déconseillés
Tous les autres.

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Essayer d’imposer un paiement d’avance (plus de 80 % des transactions). Sinon, si paiement par crédit documentaire confirmé, soit à vue, soit à 30 jours maximum. De plus en plus de transactions sont réalisées offshore, principalement depuis la Jordanie et la Turquie.

Risques de retards de paiement
A priori, ils sont assez rares à ce jour en raison des conditions restrictives demandées par les exportateurs. Seuls les exportateurs négligents se retrouvent confrontés à un retard, lequel peut alors durer plusieurs mois, voire plusieurs années. Comme on a pu le constater chez certaines entreprises françaises avides de ne pas laisser une affaire à des concurrents plus rigoureux.

Acomptes à la commande
Une pratique peu courante, sauf pour de très gros contrats.

Garanties bancaires locales

Obtenir des garanties classiques est possible, via la Trade Bank of Irak.

Tribunal compétent en cas de litige

• Un seul conseil : s’il s’agit d’un gros contrat, opter pour une cour d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale (CCI).
• Le délai d’exécution pourra atteindre, ensuite, plusieurs années.

Mobilité

Contacts

Les acteurs publics

Service économique régional de la DG Trésor
Antenne à Erbil du SE de Bagdad
Pays de la zone de compétence : Kurdistan
irakien.
Tél. : +964 66 257 39 07
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/IQ

Les acteurs privés

Salveo
Localisation : Bagdad
irak@salveo.international
https://salveo.international

Logistique & Douane

Logistique et douane

Dans le classement « Doing Business 2019 » de la Banque mondiale, l’Irak est classé au 181e rang mondial (-2 places par rapport à 2018) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

• À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 85 h. ; coût 1 118 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (504 h. ; 1 800 USD).
• À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 131 h. ; coût 644 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (176 h. ; 500 USD).

Actualités : Irak

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.