En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même

Recevez chaque jeudi,
le sommaire de notre LETTRE CONFIDENTIELLE
qui vous informe sur les dernières actualités
et vous livre ses analyses et ses exclusivités.

Je valide !
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Ethiopie | Données clés

Informations pays, Conjoncture économique, Commerce extérieur.


Informations pays

Population (millions, 2017) : 92,7

 

Capitale : Addis-Abeba

 

Devise : Birr éthiopien (ETB)

 

Indicateurs économiques :

Taux de croissance du PIB réel (1) : 2018 : 7,5 % (estim.) 2017 : 7,5 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2016) (2) : 1 730

 

Sources : (1) FMI (2) Banque mondiale.

 

Conjoncture

La croissance économique en Éthiopie caracole à 9 % sur 2016/17, tournant la page sur la plus sévère sécheresse que le pays a connu en 50 ans, en 2015/16, liée au phénomène El Niño. Mais les régions sud et sud-est sont à nouveau touchées par ce fléau pour la troisième année consécutive : 948 millions de dollars (M USD) seraient nécessaires pour aider 5,6 millions de personnes.

 

Fruit d’une gestion prudente, le déficit fiscal est faible, à 2,5 % du PIB, le gouvernement veillant à réduire le déficit des comptes courants et à limiter l’accumulation de dettes. Entre 2015 et 2016, le PIB par habitant a grimpé de 619 à 706 USD. L’agence S&P a réaffirmé sa note B-/B, perspectives stables. Sur 2016/17, les performances à l’export ont été décevantes, à 2,9 Mds USD, très en dessous de l’objectif de 4 Mds USD. Pour améliorer la compétitivité des produits éthiopiens sur le marché mondial, la Banque nationale a dévalué de 15 % le Birr le 11 octobre 2017.

 

IDE en hausse de 20 %

En 2016/17, l’Éthiopie a attiré 3,8 Mds USD d’investissements directs étrangers (+20 % sur 2015/16) essentiellement dans l’agriculture, le secteur manufacturier, la santé, l’éducation, les mines et la construction. Au total, 381 projets sont devenus opérationnels, créant 71 000 emplois.

 

Pékin est de loin le premier investisseur étranger avec 680 M USD (après 560 M en 2015/16), 67 % allant dans le secteur manufacturier, le reste dans l’immobilier, la construction, les mines et la santé. La Chine est le principal partenaire commercial de l’Éthiopie avec 5 Mds d’échanges en 2016, en progression de 22,2 % en moyenne annuelle ces dernières années.

 

D’ici juin 2018, le pays entend construire 15 parcs industriels, privés et publics, afin de porter le secteur manufacturier à 20 % de son PIB et à 50 % de ses exportations d’ici 2025. À juillet 2017, 7 parcs étaient déjà opérationnels, dont Mekelle (100 M USD d’investissement) et Kombolcha (90 M USD) construits par la Chine et achevés en juillet. Au total, 28 entreprises sont déjà implantées dans 8 parcs industriels représentant un montant d’investissement de 1,48 Md USD. Sur 2017/18 devraient être inaugurées les usines textiles d’Adama et Dire Dawa en novembre, Killinto (produits pharmaceutiques) et Bole-Lemi II (textile) début 2018, Bahir Dar et Jimma en mai, Debre Birhan et Areti en juin.

 

Notons que 90 % du commerce international de l’Éthiopie s’effectue par le port de Djibouti mais le pays souhaiterait qu’à terme 50 % passe par Port Soudan, puis par Mombassa et Berbera en Somalie.

 

Ethiopian Airlines poursuit son ascension

L’importante extension (74 000 m 2) de l’aéroport Bole International, démarrée en 2015, devait être achevée en janvier 2018. Les terminaux 1 et 2 sont rénovés et un autre pour les VIP est en construction. Ce nouvel aéroport a été dessiné par le cabinet d’architecture Singapourien CGP, construit et financé par la Chine (345 M USD), le Français ADPI étant le consultant d’Ethiopian Airports Enterprise (EAE). La capacité passerait de 8,5 à 22 millions de passagers par an.

 

Les arrivées de touristes auraient atteint le million en 2017, record historique et deux fois plus qu’il y a 3 ans. Les capitales des provinces ne sont pas en reste, leurs terminaux étant rénovés,
Jinka en ayant un pour la première fois.
Fin juin, Ethiopian Airport Entreprise (EAE) inaugurait son deuxième terminal cargo, portant la capacité de tonnage à 1 Mt par an, la plus importante d’Afrique.
Ethiopian Airlines (Star Alliance) étend sa flotte avec 60 nouveaux avions d’ici 2025, dont des Boeing 787 Dreamliner, des Airbus A350-900, des Bombardier Q400. Elle renforce et
développe ses dessertes (Libreville, Yaoundé, Anatanarivo, Bahrein, Kaduna, Buenos Aires, Jakartha en 2018…). Figurant parmi les premières compagnies aériennes africaines,
Ethiopian Airlines est dotée d’une flotte de 92 appareils, transportant 8,8 millions passagers vers 100 destinations.

 

Dans le ferroviaire, l’exploitation commerciale de la ligne Addis Abeba-Djibouti (752 km, achevée en octobre 2016) devait démarrer en octobre 2017. Par ailleurs, le Turc YapiMerkezi construit 389 km de voies entre Awash et Woldya/ Hara Gebeya (1,7 Md USD), tandis que le Chinois CCC poursuit le chantier des 268 km entre Mekelle et Woldya/Hara Gebeya (1,5 Md USD) afin de desservir le parc industriel chinois.

 

L’agriculture se redresse
Les exportations de café Arabica ont atteint 3,5 millions de sacs (M) de 60 kg (+13 %) en 2016/17, générant un record de 881 M USD de recettes. La production a atteint 7,1 M (+5,7 % sur 2015/16) ; la consommation nationale (3,7 M en 2015/16) augmente en moyenne annuelle de 2,9 % ces 4 dernières campagnes.
Les exportations de fleurs et autres produits horticoles ont généré pour leur part 271 M USD (-1,5 %). Les ventes de viande, notamment vers le Proche Orient et les pays du Golfe,
n’ont totalisé que 19 779 t en 2016/17, conséquence de la sécheresse, contre un objectif de 38 600 t (100 M de revenus contre 146 M prévus).
La filière sucre a été impactée par de fortes pluies qui ont réduit la récolte de canne à 350 000 t (consommation annuelle 650 000 t). Cette filière est en pleine mutation avec plusieurs raffineries fermées en 2017 pour rénovation, et deux nouvelles construites (Tendaho et Kessem) portant leur nombre à huit.
Le secteur est servi par une politique commerciale pragmatique cherchant à exporter à bon prix (4 300 t au Kenya mi-octobre) et importer à bas prix (70 000 t d’Algérie et de Thaïlande). Mais elle a été secouée par l’arrestation en août de plusieurs responsables pour corruption.

 

La potasse en ligne de mire
En novembre 2017, le Norvégien Yara, avec Liberty Metals and Mining et XLR Capital, ont signé un accord de 740 M USD pour exploiter la potasse de Dallol dans la région Afar (capacité 600 000 t/an, soit 10 % du marché mondial). Dans le minerai de fer, l’Italien natif d’Éthiopie Luciano Frattolin et le Chinois CRBF Technology ont signé en septembre un accord de concession sur 20 ans dans l’Amhara (500 M USD d’investissement). Les exportations d’or ayant chuté de moitié en 2016/17 (juin/mai), à 74 M USD, l’Éthiopie a créé 5 centres  de commercialisation pour combattre la contrebande aurifère.

Dans l’énergie électrique, l’italien Enel Green Power et Orchid Business construiront
d’ici 2019 une centrale solaire photovoltaïque de 100 MW à Metehara (120 M USD) ; l’électricité sera vendue à Ethiopian Electric Power pendant 20 ans. Le projet Corbetti Geothermal de 500 MW (28,5 % Reykjavik Geothermal, Berkely Energy 53,5 %, Iceland Drilling 18 %), dont le montant est estimé à 2 Mds USD, a été signé en novembre.
La construction par Cambridge Industry et China National Electrical Engineering de la première centrale électrique basée sur la combustion des déchets ménagers (50 MW), Reppie, devait être achevée en fin d’année sur les 5,3 ha de la grande décharge près d’Addis Abeba (118,5 M USD d’investissement; 350 000 t de déchets transformés par an). Une première en Afrique, selon les autorités.
Quant au projet géant de barrage de la Grande Renaissance (GERD) sur le Nil, les premiers tests de génération d’électricité seraient effectués en 2018.

 

Le poids des réfugiés
La contestation de l’ethnie majoritaire des Oromos, à laquelle s’est ajoutée celle des Amharas, persiste. Elle manifeste depuis novembre 2015 contre les expropriations découlant du projet d’agrandissement d’Addis-Abeba. Début novembre, le Quai d’Orsay avertissait de manifestations très fréquentes dans les centres urbains et sur les grands axes routiers, parfois émaillées d’incidents violents. L’état d’urgence a été décrété le 9 octobre 2016 pour être levé 10 mois plus tard.
Sur les 8 premiers mois de l’année, l’Éthiopie a accueilli 72 890 réfugiés, selon le HCR, portant à 852 721 leur nombre en Éthiopie, deuxième pays en Afrique à accueillir autant de réfugiés.

 

Source : Rapport CIAN / Le MOCI, édition 2018

 

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2016, Mds USD, évolution sur 2015) :
Export : 4,612 (-8 %)
Import : 16,588 (- 2 %)

 

Quatre premiers fournisseurs (avec part de marché) :
1 – Chine 31,9 %
2 – Union européenne 17,1 %
3 – Etats-Unis 8,8 %
4 – Inde 7,5 %

(Exportations françaises 2017 : 0,832 Md EUR, + 93,15%)

 

Source : OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

 

Réglementation

Lire également nos articles