fbpx

Égypte

Économie

Informations pays

Population (millions, 2019) (1) : 99,33
Capitale : Le Caire
Devise : Livre égyptienne (EGP)
Décalage horaire avec la France : + 1 h en hiver.
Même heure en été (changement d’heure supprimé en 2011).
Climat : Saharien.
Le Caire
• Température la plus basse en janvier : 8°C.
• Température la plus élevée en juillet : 45°C.
Indicateurs économiques :
Taux de croissance du PIB réel (1) :
2020 : 3,5 % (estim.) ; 2019 : 5,59 %
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 11 810

Source : (1) FMI (2) Banque mondiale.

Conjoncture

La situation macroéconomique de l’Égypte s’est considérablement améliorée depuis la mise en place, en novembre 2016, d’un nouveau programme économique avec le soutien du FMI à hauteur de 12 milliards de dollars (Mds USD) sur trois ans. Il s’est appuyé sur la libéralisation du taux de change, la réduction des subventions à l’énergie, la mise en place de la TVA. Il a eu comme premiers résultats une importante réduction du déficit courant, l’augmentation des réserves de changes à 6,5 mois d’importation (31,1 Mds USD fin juin), la reprise des investissements de portefeuille (+16 Mds USD) et des IDE (+14 %). La croissance est attendue à 4,1 % pour 2017.

Signe d’un certain retour de la confiance, l’Égypte est revenue sur les marchés financiers internationaux avec une émission sur-souscrite de 4 Mds USD d’euro bonds et les agences de notation ont confirmé la note souveraine du pays avec une perspective stable.

Cependant, le déficit budgétaire a reculé mais reste élevé (-9,5 % du PIB). L’inflation est loin d’être jugulée : avec près de 30 % en 2017, elle pèse sur la population, dont environ 40 % est pauvre, accroissant le risque de mécontentement social. En réponse, le gouvernement a étendu son programme de protection sociale « Takafol et Karama » qui touche désormais 2 millions de familles.

Parmi les autres réformes marquantes, signalons les lois sur le code des investissements, les licences industrielles et la libéralisation du marché du gaz.

La crise énergétique de l’Égypte est en passe d’être surmontée avec la reprise de la production de gaz, qui devrait s’amplifier. Moins de deux ans après sa mise en production, le Champ de Nooros (opéré par ENI et BP) monte en puissance (10 Mds m3) tandis que le champ offshore de West Nile Delta (BP) vient d’entrer en production. L’Égypte pourrait non seulement satisfaire sa demande intérieure mais aussi devenir un exportateur net de gaz en 2020 avec la mise en production, prévue en décembre 2017, du gigantesque champ de Zohr (potentiel de 850 Mds m3).

Le tourisme se redresse également, sans retrouver son niveau d’avant le soulèvement de 2011. Sur les sept premiers mois de 2017, les recettes touristiques ont grimpé de 170 % (3,5 Mds USD), et le nombre de touristes a progressé de 54 %. Sur l’ensemble de l’année, l’Égypte table sur 8 millions de visiteurs, soit près du double de 2016, et sur des recettes de 6 Mds USD, ce qui est de bon augure tant pour l’emploi que la croissance.

Le Canal de Suez voit pour sa part ses recettes légèrement progresser à 4,3 Mds USD sur la période janvier-octobre 2017, en hausse de 3,4 % par rapport à 2016.

Au niveau bancaire, la Banque du Caire est en passe d’ouvrir son capital à hauteur de 20 % via une introduction en Bourse. Devrait suivre l’Africa International Bank (AAIB) pour 40 % de son capital.

Sur le plan politique, rappelons que des élections présidentielles sont prévues en mai 2018.

Source : Rapport CIAN / Le MOCI (édition 2018)

Commerce extérieur

Échanges de marchandises (2019, Md dollars, évolution sur 2018) (3) :
Export : 28,993 (+4,96 %)
Import : 70,919 (-1,5 %)

Cinq premiers fournisseurs (3) (avec part de marché) :
1 – Union européenne 25,2 %
2 – Chine 15,3 %
3 – Arabie Saoudite 6,6 %
4 – États-Unis 6,6 %
5 – Turquie 4,7 %
(Exportations françaises 2019 : 2,3 Md EUR, +34,80 %)

Sources : (1) FMI. (2) Banque mondiale. (3) OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises.

Risques et paiements

Appréciation du credit manager Moci

Risque pays : élevé à surveiller car très incertain
Risque client : Très élevé

Notes de risque pays

OCDE : 5/7 (octobre 2020)
Euler Hermes : C2, risque de court terme moyen (novembre 2020)
Coface : pays C ; environnement des affaires B (novembre 2020)
Credendo : court terme : 4/7 ; commercial : C ; risque de transfert : 5/7 (novembre 2020).

Environnement des affaires :
Classement « Doing Business 2020 » (2) : 114/190 (France : 32e)
Indice de perception de la corruption (4) : 106/180 (légère amélioration)

Sources : (1) FMI. (2) Banque mondiale. (3) OMC et IHS Markit Global Trade Atlas pour les exportations françaises. (4) Transparency international.

Obtenir des renseignements de notoriété sur l’acheteur

Il est très difficile de trouver des renseignements réellement fiables en Égypte.

I-Score
En 2005, a été constituée une société, I-Score, créée par 27 banques et le Fonds social de développement. Elle n’est réellement opérationnelle que depuis fin 2007, début 2008. Elle propose des services d’informations sur les particuliers et les PME. http://www.i-score.com.eg/en/information-for-businesses/home/ (pages en anglais)
businesshelp@i-score.com.eg

Autres possibilités :
General Authority for Investment and Free Zones (GAFI)
L’administration chargée de l’investissement international, organisme local sis au Caire, peut éventuellement fournir des renseignements sur une entreprise :
www.gafinet.org
Tél. : +202 4055460

Cedar Rose Int. Services Ltd
Société de l’Arab Business Information, basée à Chypre et spécialisée sur le Maghreb, le Proche et le Moyen-Orient.
www.cedar-rose.com
Tél. : +357 25 346630

Moyens de paiement

Monnaie locale
La livre égyptienne (Egyptien Pound, EGP). Le 25 janvier 2003, le pays est passé d’un système de change fixe à un système de change à taux flottant déterminé par le marché. Depuis cette date, l’EGP n’a cessé de perdre de sa valeur : pour rappel, le 3 novembre 2016, elle avait dévalué de 47,7 %.

Taux de change au 19 novembre 2020 :
1 EUR = 18,4988 EGP
1EGP = 0,05382 EUR
1 USD = 15,5900 EGP
1 EGP = 0,06387 USD

Meilleures monnaies de facturation des échanges
L’euro est de plus en plus accepté. Certaines entreprises égyptiennes ayant des comptes en euros dans des banques européennes, ne pas hésiter à faire les opérations de virement bancaires ou de faire ouvrir les crédits documentaires ou les lettres de crédit standby dans ces banques plutôt qu’en Égypte… Sinon, le dollar.

Conseillés
En premier choix, le crédit documentaire irrévocable et confirmé. Même si les émissions de crédit documentaire sont de plus en plus difficiles et lentes à obtenir. En deuxième choix, le virement bancaire, Swift de préférence, garanti par une lettre de crédit standby ou une assurance-crédit.

Attention ! Depuis 1999, les crédits documentaires devaient faire l’objet d’un blocage de fonds de 100 %, à l’ouverture, en Égypte, au lieu de 10 à 20 % précédemment… En 2010, une dérogation avait été concédée dans le secteur agroalimentaire : dans un premier temps, l’exigence de 100 % de couverture avait été ramenée à 50 % et une liste de produits a été totalement exonérée. Fin 2015, la Central Bank of Egypt (CBE) a durci les procédures en matière d’importation, dans le but de lutter contre les fraudes et en février 2016, elle a de nouveau exigé 100 % de déposit pour toutes les opérations, y compris celles qui bénéficiaient du taux réduit de 50 %. Ces nouvelles mesures ont eu pour effet de retarder dans de nombreux cas les émissions de crédit documentaire.

Une nouvelle procédure import a été annoncée début mai 2018, mais les détails n’en sont pas encore clairement précisés.

On peut aussi, selon la banque de l’importateur, essayer d’obtenir une lettre de crédit standby, adossée à un virement bancaire. Le marché des crédits documentaires en Égypte est particulièrement touché par la crise actuelle et on constate des délais parfois un peu longs pour leur émission. Ainsi en décembre 2015, dans le secteur agroalimentaire, plusieurs expéditions ont été bloquées pendant un mois pour des problèmes administratifs. Pour d’autres exportateurs, il s’agissait d’une insuffisance d’USD.

Déconseillés
Tous les autres, et plus particulièrement la remise documentaire, hélas trop souvent proposée par les importateurs égyptiens compte tenu des contraintes imposées par leurs banques dans le cadre de l’ouverture des crédits documentaires. Comme le souligne d’ailleurs une banque française, « la remise documentaire et les paiements par transferts sont, quant à eux, à réserver à des contreparties connues de l’exportateur mais déconseillés actuellement ».

Conditions de paiement

Délais de paiement habituels
Compte tenu de la situation politique et économique actuelle, plutôt instable et incertaine, accorder des délais de paiement à un importateur en Égypte est à déconseiller.

Plus de 50 % des opérations se font désormais par paiement d’avance, le plus souvent contre délivrance d’une garantie à première demande de restitution. Sinon, si crédit documentaire ou virement garanti, 30 jours maximum.

Risques de retards de paiement
Localement, plus de 70 % des transactions sont payées avec un retard de 30 jours en moyenne. Sur les transactions à l’international, si l’opération n’est pas sécurisée, les retards de paiements sont fréquents et plus longs, essentiellement à cause de problèmes d’insuffisance de devises : ils sont en moyenne de 20 jours, mais peuvent aller bien au-delà. On voit actuellement des retards de paiement de plusieurs mois pour des exportateurs français qui ont fait aveuglément confiance à leur client…

Acomptes à la commande
Demander un acompte à la commande est une pratique non seulement fréquente, mais de plus fortement conseillée. Pas de plafond légal. Toutefois, une garantie de restitution d’acompte est exigée en contrepartie. Dans tous les cas, il faut suivre de près les règlements mis en place par la CBE qui, depuis fin 2015, sous prétexte de lutter contre la fraude, complique de plus en plus le financement des  opérations d’importation.

Garanties bancaires locales

Il est possible d’en obtenir. Exemple de coûts standard appliqués par une banque locale :

  • garantie de soumission, 0,3 %, avec un minimum de 50 EGP par trimestre ;
  • garantie de restitution d’acompte, 0,6 % avec un minimum de 100 EGP par trimestre.

Tribunal compétent en cas de litige et droit applicable

Le Tribunal civil local est compétent en cas de litige car les décisions des tribunaux étrangers sont très difficiles à faire appliquer en Égypte.

À noter toutefois que le droit commercial local, droit codifié d’inspiration française, est assez favorable au vendeur.

Classement Banque mondiale, règlement insolvabilité, 2020 : 104/190

Le conseil du credit manager

Si dans le dernier classement de l’OCDE, la note de risque pays de l’Égypte a été ramenée de 6 à 5/7, ce qui constitue une amélioration, presque tous les assureurs-crédit ont maintenu leurs positions de prudence sur ce pays. Pour rappel, en mai 2011, nous exprimions déjà notre perplexité quant à l’appréciation bienveillante des acteurs de ce secteur à l’égard de l’Égypte : globalement, les notes des assureurs-crédits ne reflétaient pas vraiment le risque latent dans ce pays. On sentait une appréciation plus politiquement qu’économiquement correcte. En ce mois de novembre 2020, au moment où nous actualisons cette fiche, le contexte social n’encourage guère à l’optimisme, ainsi que le risque élevé de terrorisme.

Comme nous l’écrivions dans les précédentes éditions de cet Atlas, le nombre d’incidents de paiement a explosé depuis octobre 2010, laissant penser que les exportateurs avaient sous-estimé le risque de crise en Égypte et travaillé « en confiance » avec leurs partenaires égyptiens.

Or cette attitude semble perdurer chez certains exportateurs français, qui manifestement n’ont pas su tirer la leçon des retards de paiement subis et continuent de s’exposer sans vraiment de garantie autre que la bonne foi supposée de leur partenaire. Ces deux dernières années on a encore vu des opérations de montants significatifs sur la base de remises documentaires, avec en moyenne, pour certaines, des retards de 2 à 3 mois, voire beaucoup plus… Ajoutons que certaines entreprises égyptiennes (ainsi que leurs banques) continuent d’utiliser des Incoterms non conformes aux définitions de la Chambre de Commerce Internationale (ICC), FOB ou CIF avion, par exemple, avec tous les risques qui peuvent en découler. Attention, le système bancaire est fragilisé par la crise actuelle, les banques sont de plus en plus endettées et de plus en plus réticentes à émettre des crédits documentaires.

Rappelons que le mauvais comportement payeur des entreprises égyptiennes est principalement dû à un manque de liquidités, à la restructuration en cours du système bancaire et aux lenteurs des opérations de dédouanement. Ce dernier point s’est bien évidemment aggravé ces dernières années, avec la crise qui secoue le pays. Les observateurs locaux notent une aggravation des défaillances d’entreprises et nombreux sont ceux qui souhaitaient depuis longtemps une révision de la loi sur les faillites, avec introduction d’une procédure de sauvegarde. Cette réforme a enfin vu le jour en janvier 2018. Toutefois, selon certains analystes, elle profitera surtout aux banques.

Par ailleurs, il faut rester prudent car le pays est toujours sujet à des difficultés de paiement, en raison, notamment, des tensions sur la livre égyptienne (cf. dévaluation de 47,7 % de la livre égyptienne le 3 novembre 2016) qui maintiennent un risque de transfert encore élevé même si Credendo a amélioré sa note en l’abaissant d’un point 5/7 au lieu de 6. Rappelons que depuis le deuxième semestre 2015 plus particulièrement, le manque de dollars avait retardé de nombreuses opérations facturées dans cette devise. On se souvient notamment de « la crise du sucre » du deuxième semestre 2016, lorsque les prix du sucre s’étaient envolés à la suite d’une chute des importations liées à une pénurie de dollars. Cette dernière est récurrente depuis le début du printemps arabe, liée au risque terroriste et donc au recul du tourisme et des revenus tirés du canal de Suez.

En conclusion, il est impératif de demeurer très prudent et ne traiter que via des transactions sécurisées.

Mobilité

Chiffres clés

Population (201ç) : 99,33 millions d’habitants, dont population urbaine : 43 %.
Langues : l’arabe classique est la langue officielle de l’État mais n’est compris que par environ 50 % de la population. L’arabe égyptien (Masri) est la langue parlée par l’ensemble de la population.
Religions : musulmans : 90 % ; coptes : 7 %.
Nombre de Français immatriculés (2018) : 5 951.
Nombre d’entreprises françaises implantées : 140.
Revenu national/hab. en parité de pouvoir d’achat (USD, 2019) (2) : 11 810
Taux de croissance du PIB (2018) : + 5,3 %.
Émissions CO2 (tonnes/hab., 2017) : 2,7 t.
Indicateur global de sécurité (GPI, 163 pays, 2018) : 142e, niveau « bas ».

Sources : MEAE, Banque mondiale, Commission européenne (base de données EDGAR), FMI, Institute for Economics & Peace pour le GPI et Le Moci.

S’y rendre

Formalités
Le visa est obligatoire.
Le visa de tourisme peut être obtenu auprès d’un consulat égyptien, à l’arrivée en Egypte ou en ligne sur le site visa2egypt.gov.eg (demande à déposer au moins sept jours avant le départ). D’une durée initiale d’un mois, le visa peut être prolongé auprès du bureau de l’immigration (au Caire, place Tahrir, immeuble « Mogamma »).
Le visa est payant (25 USD pour une entrée simple, 60 USD pour un visa à entrées multiples).

Sources : MEAE et Business France.

Y travailler

Le marché du travail
L’Égypte conserve un gros potentiel de développement et devrait continuer à offrir des opportunités d’emploi pour les Français qui doivent cependant tenir compte des spécificités du cadre juridique.

Il est possible pour un étranger de travailler dans presque tous les secteurs, sauf ceux touchant à la sécurité, à l’exportation ou au dédouanement. Il est également interdit à un étranger de posséder une société d’import ou une agence commerciale. La législation du travail prévoit que 90 % du personnel d’une entreprise doit être égyptien et représenter 80 % de la masse salariale.

Le cadre légal du travail
Un permis de travail est exigé pour toute personne qui n’est pas de nationalité égyptienne. Les procédures étant assez complexes, c’est l’employeur qui s’en charge au nom du candidat.

Salaire minimum légal : 1  200 EGP (61 euros par mois).

Durée de travail : la durée de travail est de 8 heures par jour, 6 jours par semaine avec un maximum de 48 heures par semaine, obligation d’un repos de minimum 24 heures.

Durée de la période d’essai/du préavis : la durée de la période d’essai est de 3 mois au maximum. En cas de démission, un préavis de 3 mois peut être exigé de l’employé.

Rémunération avantages et impôts : salaire fixe en fonction de la formation et de l’expérience. Les heures supplémentaires de jour sont rémunérées avec une majoration du salaire normal de 25 % ; les heures supplémentaires de nuit sont rémunérées avec une majoration du salaire normal de 50 %.

À titre d’exemple, le salaire mensuel d’un cadre moyen commence à partir de 800 euros (en contrat local dans le secteur privé) mais peut varier selon le domaine d’activité et l’employeur, dépendamment si c’est le secteur privé ou public qui recrute.

Jours chômés hebdomadaires : vendredi et samedi.

Horaires de travail
Administrations : 9 h 30 – 15 h.
Entreprises : 9 h – 17 h.
Banques : 8 h 30 – 14 h 30.
Commerces : 10 h 30/11 h – 22 h.

Sources : MEAE et Business France.

Meilleurs sites d’emploi
www.cantalop.com
https://wuzzuf.net/jobs/egypt
https://cairo.craigslist.org/
https://olx.com.eg/en
http://eg.waseet.net/en/site/cairo/offers
www.jobzella.com/search/egypt/jobs

Vie pratique

Coût de la vie
Monnaie : Livre égyptienne (EGP). La livre égyptienne évolue librement.
Taux de change : 1 EUR = 19,56 EGP (12-04-2019).
Indice Big Mac : 2,2 USD.

Se loger : la location d’un appartement de trois pièces au Caire se situe dans une fourchette comprise entre 200 et 600 euros/mois.
Pour rechercher un logement, il est préférable de passer par une agence immobilière. Les frais d’agence sont à la charge du propriétaire. On peut également interroger les concierges d’immeubles (bawabs), consulter les petites annonces dans les représentations françaises ou faire appel à un intermédiaire professionnel (simsar) rémunéré de l’équivalent d’un mois de loyer.

Indice Mercer du coût de la vie (logement compris, 209 villes) : Le Caire (188e).

Sources : Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), Mercer, Numbeo.com, The Economist et XE currency converter.

Informations utiles
Nature du réseau électrique
220 volts.

Télécommunications
Indicatif : + 20 (Le Caire : 02 ; Alexandrie : 03 ; Suez : 062 ; Louxor : 095 ; Port Saïd : 066 ; Sharm El Cheikh : 069).
Qualité du réseau mobile : bonne.
Qualité du réseau Internet : bonne.

Principaux jours fériés 2019
11 août : fête du Sacrifice.
6 octobre : journée des forces armées.
9 novembre : anniversaire du Prophète.

Distances de ville à ville
Le Caire – Alexandrie : 218 km.

Déplacements de ville à ville
Le plus fiable est l’avion. Le réseau ferré est fiable entre Le Caire et Alexandrie.

Santé
Aucune vaccination n’est obligatoire mais certaines vaccinations sont recommandées : assurez-vous d’être à jour dans vos vaccinations habituelles mais aussi liées aux zones géographiques visitées.

Ainsi, la mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée en incluant rubéole, oreillons et rougeole chez l’enfant ; la vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

Autres vaccinations conseillées : en fonction des conditions locales de voyages, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas en fonction des conditions et lieux de séjour. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Source : Conseils aux voyageurs / Ministère de l’Europe et des Affaires étrangèresDiplomatie.gouv

Consultez l’intégralité des recommandations et des conseils à destination des voyageurs qui se rendent en Égypte, actualisés par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères sur ce lien.

Contacts

En France

Ambassade d’Égypte
www.ambassade-egypte.fr
paris_emb@mfa.gov.eg

Sur place

Ambassade de France au Caire
https://eg.ambafrance.org/
www.ambafrance-eg.org
questions@ambafrance-eg.org

Service économique du Caire
www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/ Pays/egypte

Bureau Business France en Égypte
http://export.businessfrance.fr/egypte/export-egypte-avec-notre-bureau.html
lecaire@businessfrance.fr

Chambre de commerce et d’industrie française en Égypte (CCIFE)
www.ccfe.org.eg

Logistique & Douane

Dans le classement « Doing Business 2020 » de la Banque mondiale, l’Égypte est classée au 171e rang mondial (inchangé par rapport à 2019) pour la performance du commerce transfrontalier. Sont mesurés dans cette rubrique les délais et les coûts (hors droits de douane) associés à trois catégories de procédures : respect des exigences en matière de documentation, respect des procédures de commerce transfrontalier et transport intérieur. Les délais sont fournis en nombre d’heures et les coûts en dollars US. Le transport intérieur n’est toutefois pas intégré dans la note finale.

  • À l’export : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 48 h. ; coût 258 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (88 h. ; 100 USD).
  • À l’import : respect des procédures de commerce transfrontalier (durée 240 h. ; coût 554 USD) ; respect des exigences en matière de documentation (265 h. ; 1 000 USD).

Actualités : Égypte

Affinez votre analyse

Risques et paiements :
Accéder aux scores et avis d’expert
.

Bienvenue !

Connectez-vous

Créer un compte

Merci de compléter le formulaire

Réinitialisez votre mot de passe

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.