fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont indisponibles suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© sldesign1 - Fotolia.com
Pays & marchés

Invité du Conseil des investisseurs en Afrique (Cian) à « pitcher » sur la question des enjeux de la relation France-Chine-Afrique lors d’un déjeuner organisé à l’issue de son assemblée générale, le 2 avril, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, africanophile et sinophile convaincu et écouté à Pékin comme à Paris, Jean-Pierre Raffarin, était très attendu sur la question des partenariats à construire par les Français avec les Chinois en Afrique. Mais plutôt convaincant sur le « pourquoi » de tels partenariats, il a laissé les convives sur leur faim quant au « comment » les développer...

Le pourquoi, il tient à l’évolution des enjeux et rapports de puissance dans le monde et la manière dont la France peut s’y trouver une place. L’Afrique, pas de doute pour celui qui préside la Fondation Prospective et innovation, son développement est une question essentielle pour l’Europe et la France : « je crois que l’avenir de nos enfants est lié au destin de l’Afrique », a-t-il résumé. Et la France, pour changer de braquet en matière d’aide au développement, et, au passage, conserver un rôle clé dans les enjeux économiques du continent, a un coup à jouer avec la Chine, avec laquelle elle doit rechercher le « dialogue »...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 322
diffusée le 4 avril 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >