Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© sldesign1 - Fotolia.com
Pays & marchésRéglementations

Après les très médiatiques tractations entre l’Union européenne (UE) et la Wallonie autour du CETA *, une autre affaire pourrait venir ternir la réputation de l’UE et sa capacité à négocier, au nom des 28 États membres, des traités internationaux. C’est cette fois le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, qui cherche à sauver l’accord d’association UE / Ukraine, et son important volet commercial, rejeté par une majorité d’électeurs à l’issue d’un référendum organisé le 6 avril dernier. Malgré une participation de seulement 32,2 %, 61,1 % des électeurs avaient voté ‘non’. « C’est un fait politique important, ce qui signifie que le processus de ratification ne peut pas se poursuivre comme prévu », avait souligné Bert Koenders, le ministre des Affaires étrangères néerlandais, après l’annonce des résultats. Entré en vigueur de façon provisoire le 1er janvier 2016, le volet commercial de l’accord a déjà obtenu le feu vert du Parlement européen (PE) et de tous les Etats membres...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 212
diffusée le 3 novembre 2016 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >