fbpx s

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Pays & marchés

Depuis le 22 juin, une série de produits agricoles et industriels américains, importés en Europe, subissent des droits de douane additionnels de 25 %. Il s’agit là d’une première salve de contre-mesures, orchestrée par la Commission européenne à Bruxelles, en réponse aux taxes américaines sur l’acier et l’aluminium. Mais face à un président américain imprévisible et vu les risques de division au sein de l’UE, cette contre-attaque sera-t-elle efficace ou risque-t-elle d’envenimer le conflit et provoquer, in fine, une guerre commerciale entre les deux alliés d’hier ? Voici les éclairages de Charles de Marcilly (notre photo), directeur du bureau de la Fondation Robert Schuman à Bruxelles.

Le Moci : Les produits américains figurant sur la liste préparée par la Commission européenne ont été minutieusement choisi pour ‘taper là ou ça fait mal’, selon l’expression employée par Jean-Claude Juncker. Pensez-vous que cette première série de contre-mesures seront suffisantes pour faire reculer Donald Trump ?

Charles de Marcilly : Le message envoyé à l’administration américaine est plus politique qu’économique. Prenez les Harley Davidson par exemple, un des produits figurant sur la liste...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 289
diffusée le 28 juin 2018 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >