fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Artshot - Fotolia.com
Pays & marchésRéglementations

A la demande du président français, le commerce figurait au menu du dernier Sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles les 19 et 20 octobre, mais si sa pugnacité à payé sur la question des travailleurs détachés*, il a encore du pain sur la planche pour faire avancer sa vision dans le domaine commercial. Alors que la Commission s’est engagée à accélérer son agenda de libre-échange, Emmanuel Macron s’est en effet mis en quête d’alliés au sein du bloc pour faire avancer ses idées sur une politique commerciale plus protectrice. « J'ai souhaité clarifier la position française, rappeler à cet égard (...) la nécessité d'une politique équilibrée entre ouverture et protection pour recréer la confiance dans les échanges commerciaux », s’est-il justifié, lors de la conférence de presse organisée à l’issue du sommet.

Inquiet de voir la Commission « se précipiter » dans la négociation de certains accords de libre-échange, au mépris d'une opposition populaire grandissante, le chef de l’État français a donc à nouveau plaidé pour la définition d’une politique plus cohérente, axée sur la défense des marchés européens et de ses citoyens (...).

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 257
diffusée le 26 octobre 2017 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >