fbpx s

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

Pays & marchés

Le dossier est devenu la bête noire des pays engagés dans des négociations commerciales avec l’Union européenne (UE). Car sur le respect des Indications géographiques (IG), les Européens font preuve de peu de flexibilité et exigent que ce volet, qu’ils considèrent comme un intérêt offensif majeur, soit bien gravé dans le marbre des accords de libre-échange conclus avec les pays tiers.

« Essayez de convaincre les Français, les Italiens ou les Espagnols, que leurs produits ne seront pas protégés sur le marché australien », a ironisé Phil Hogan, le commissaire à l’Agriculture, à l’issue d’une rencontre à Canberra, en février dernier, avec Simon Birmingham, le ministre australien en charge du Commerce. « Les producteurs australiens devront accepter de perdre le droit d’utiliser certains noms européens s’ils veulent profiter des avantages d’un accord global », a-t-il ajouté avant de conclure : « il n’y aura pas d’accord si nous ne sommes pas capables de résoudre ces blocages »...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 318
diffusée le 07 mars 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >