fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Du fait des nouvelles mesures de sécurité sanitaire, l’envoi des magazines en version papier sera retardé.
Par ailleurs, nos journalistes continuent à vous donner l’actualité du secteur sur notre site et nos réseaux sociaux alors restez connectés !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Andrey Popov-Fotolia.com
Pays & marchés

Membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Union européenne (UE) et seize pays*, dont la Chine, ont indiqué, dans un communiqué commun publié en marge du Forum de Davos le 24 janvier, qu'un système de règlement des différends opérationnel de l'OMC est de la plus haute importance pour un système commercial fondé sur des règles, et qu'une étape d'appel indépendant et impartial doit continuer d'être l'une de ses caractéristiques essentielles ».

Une  telle déclaration sonne comme un désaveu pour Donald Trump, qui n’a eu de cesse depuis son entrée en fonction de critiquer l’Organisation mondiale du commerce, jusqu’à bloquer son instrument le plus consensuel, l’Organe de règlement des différents (ORD).

Inventer un mécanisme d’appel provisoire

Les ministres des Dix-sept ont ainsi précisé leur intention « de mettre en place des mesures contingentes qui permettraient de faire appel des rapports des groupes spéciaux de l'OMC dans les différends entre eux, sous la forme d'un mécanisme d'appel provisoire multipartite fondé sur l'article 25 du Mémorandum d'accord sur le règlement des différends de l'OMC ».

Les Européens semblent donc pour l'heure avoir mis de côté leurs divisions sur ce dispositif d'appel transitoires.

Ce serait une solution transitoire « jusqu'à ce qu'un organe d'appel réformé de l'OMC devienne pleinement opérationnel ». Comme cet arrangement sera ouvert à tous les membres de l'OMC, les États-Unis pourraient s’y rallier, laissent entendre les Dix-sept signataires, en rappelant qu’ils ont « pris bonne note de l'engagement récent du président Trump sur la réforme de l'OMC ».

Dernièrement, effectivement, la trilatérale, constituée des États-Unis, du Japon et de l’Union européenne a fait des annonces sur le sujet.

F.P

 * Outre l’Union européenne, il s’agit de l’Australie, du Brésil, du Canada, de la Chine, du Chili, de la Colombie, du Costa Rica, du Guatemala, de la Corée, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, du Panama, de Singapour, de la Suisse et de l’Uruguay.

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >