fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'ainstance->generate_random_word(); $prefix = mt_rand(); $img_name = $captcha_instance->generate_image( $prefix, $word ); ?>

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X

Mot de passe oublié?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

X

Pour terminer votre inscription, vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Pays & marchés

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Union européenne   •   Commerce   •   Cian   •   Afrique   •   Accord de libre-échange   •   Forum MOCI 2019   •   Rapport   •   Risques politiques   •   Risques pays   •   Risques commerciaux   •   
14 mars 2019

Brexit / Commerce : qu’ont prévu les Britanniques en cas de “no deal” ?

© Destina

Les milieux d’affaires et les administrations multiplient les réunions d’information auprès des entreprises et se mobilisent depuis plusieurs semaines de ce côté ci de la Manche, en France et dans le reste de l’Union européenne (UE), pour se préparer à un Brexit sans accord, ce redouté no deal dont le scénario devient chaque jour plus plausible avec les divisions de la classe politique britannique. De l’autre côté de la Manche, les Britanniques aussi. A commencer par la mise en place de mesures temporaires sur le plan douanier dans le cadre d’un plan d’urgence visant à limiter les risques de rupture brutale des approvisionnements en provenance de l’UE. Une revue des principales mesures à connaître par les exportateurs français qui ont des clients ou des partenaires au Royaume-Uni s'impose.

Désarmement douanier

La première mesure a été confirmée le 13 mars par le secrétaire d'État à la politique commerciale, George Hollingbery, au lendemain du nouveau rejet par les parlementaires britanniques du projet d’accord de retrait négocié par la Première ministre britannique Theresa May avec l’Union européenne.

Il s’agit d’un désarmement douanier partiel unilatéral et temporaire – d’une durée pouvant aller jusqu’à 12 mois- consistant à ne pas rétablir le régime OMC mais à exempter de droits de douane un certain nombre de produits fournis par l’UE et le reste du monde et représentant, selon le gouvernement britannique, 87 % des importations du pays. A l’heure actuelle, 80 % des importations britanniques seraient sans droits de douane, incluant les approvisionnements en provenance de l’UE qui en sont exemptés dans le cadre de l’Union douanière...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 319
diffusée le 14 mars 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >