fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© bluedesign
Pays & marchés

Même si toutes les issues semblent encore possibles dans le chaos politique qui règne actuellement à Londres, le scénario d’un Brexit sans accord – le « no deal » – est pris de plus en plus au sérieux par les responsables européens, au point de devenir aujourd’hui le plus crédible d’entre tous.

Alors qu’elle s’apprête à passer la main à l’équipe de la future présidente de l’exécutif, Ursula Von der Leyen - qui prendra ses fonctions le 1er novembre, soit le lendemain de la date présumée du Brexit - la Commission Juncker a intensifié les derniers préparatifs pour un divorce sans accord. Dernière mesure en discussion à Bruxelles : la mise en place d’une assistance financière d’urgence destinée aux pays du bloc les plus touchés par les conséquences d’un tel scénario. Cette aide pourrait être prodiguée via le Fonds de solidarité de l’UE créé en 2002 pour faire face à des catastrophes majeures, a indiqué la Commission européenne dans un communiqué publié le 2 septembre.

L’UE prête au « no deal »

« Nous ne pourrions pas être plus prêts », martelait déjà, au printemps dernier, Pierre Moscovici, le commissaire européen en charge de l’Economie. Dans cette saga du Brexit, aux multiples rebondissements, l’exécutif européen a en effet tenu à ne rien laisser au hasard et se prépare, depuis décembre 2017, à l’éventualité d’une absence d’accord de sortie ordonnée du Royaume-Uni de l’Union (...)

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 338
diffusée le 5 septembre 2019 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >