fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

Informations importantes

Les paiements sur le site sont momentanéments indisponible suite à une maintenance.
Nous revenons très vite !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Production Perig-Fotolia.com
Finance & assurance

La technologie blockchain trace décidément son sillon dans la supply chain financière du commerce inter-entreprises et aucun acteur ne veut rater ce train là : Euler Hermes, numéro 1 mondial de l’assurance-crédit s’est ainsi associé à la banque HSBC pour lancer une « expérimentation conjointe » visant à créer « un processus d’assurance-crédit et d’affacturage en environnement blockchain », ont annoncé les deux groupes dans un communiqué commun le 7 juin. C’est la première fois qu’un assureur-crédit est impliqué dans une telle expérience alors qu’HSBC a déjà participé à une expérience grandeur nature de financements du commerce international utilisant la blockchain*.

Les deux institutions se sont, à l’instar de nombreux grands groupes, dotées ces derniers mois de cellules dédiées aux nouvelles technologies : le Trade Innovation Lab pour HSBC et la Digital Agency pour Euler Hermes. Ce sont ces structures qui ont mené un programme « proof of concept » (validation du concept) sur 4 mois visant à construire et tester ce processus d’assurance-crédit et d’affacturage utilisant la blockchain. Associer les deux métiers est logique : l’affacturage, technique de financement de créances commerciales court terme, s’appuie étroitement sur l’assurance-crédit, qui permet de garantir le paiement des créances financées.

Développement du commerce en environnement blockchain

Concrètement, l’expérimentation a consisté à développer conjointement « un prototype à base de ‘smart contracts’ sur la plateforme blockchain Ethereum, l’une des deux grandes plateformes, avec la Corda développée par R3,  en pointe actuellement sur l’application au commerce de la blockchain.  Des simulations de transactions commerciales et des émissions de factures entre deux contreparties ont été effectuées. Objectif de la démarche : « Améliorer la traçabilité et la fluidité des informations, et financer les créances commerciales en environnement blockchain via l’assurance-crédit et l’affacturage, précise le communiqué commun. De plus, les échanges en environnement blockchain permettent de dédoublonner les actions : chaque acteur n’aura à déposer qu’une seule fois les documents ou informations sur la blockchain pour qu’ils soient consultables par les autres acteurs habilités ».

Si la nouvelle solution doit être à présent testée avec des utilisateurs réels et des transactions existantes -ce qui est annoncé pour bientôt par les deux organisations- l’expérimentation a été suffisamment probante pour que les deux partenaires en dévoilent l’existence : « c’est une première sur le marché de l’assurance et du financement du poste client, qui ouvre la porte au développement du commerce en environnement blockchain, souligne le communiqué. La digitalisation de ces activités permettra également  une simplification des procédures, une réactivité accrue et une transparence totale ».

« Il s’agit d’une première étape en ce sens, l’objectif étant d’ouvrir rapidement l’expérimentation à d’autres acteurs de la gestion de facture, tels que les éditeurs de facture par exemple », a commenté Charles Ruelle, co-directeur de la Digital Agency d’Euler Hermes.  « HSBC vient d’annoncer le traitement de la 1ere opération pilote de Trade basée sur la Blockchain. Dans la même logique, nous avons travaillé avec Euler Hermes pour être en mesure de traiter les opérations d’affacturage dans ce même environnement technologique » a assuré de son côté Beatrice Collot, Directeur Trade et affacturage chez HSBC France.

Desk Moci

*Finance / Export : le premier crédoc sans papier réalisé grâce à la blockchain

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >