fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Elysée
Entreprises & secteursPays & marchés

Cet article a été actualisé le 8 décembre à 10H15

Armement, aviation commerciale, transport public… le déplacement au Qatar, le 7 décembre, du président français Emmanuel Macron, après une visite éclair en Algérie,  aura été fructueux sur le plan commercial. Au total, Paris a signé des contrats pour un montant global de près de 12 milliards d'euros, selon l'Élysée, traduisant «l'intensité » de la coopération bilatérale.

Armement : commande de 12 Rafales supplémentaires et de 490 véhicules blindés

Pendant la visite du président français, le constructeur aéronautique Dassault Aviation et les Forces armées du Qatar ont signé un accord portant sur une coopération future et la levée de l'option de 12 Rafale. Cette nouvelle commande intervient dans la foulée du contrat signé le 4 mai 2015 entre l’État du Qatar et le constructeur français d'avions de combat pour l’acquisition de 24 Rafale, portant ainsi à 36 le nombre d'avions de combat opérés par l’armée de l’Air du Qatar. La signature s'est déroulée en présence d'Emmanuel Macron et du chef de l'Etat qatari Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani.

L’acquisition des 12 Rafale supplémentaires a été saluée dans un communiqué par la ministre française des Armées, Florence Parly, qui n'accompagnait pas Emmanuel Macron lors de son déplacement mais est engagée aux côtés du président de la République pour assurer le succès des exportations françaises dans le domaine de l’armement. Elle avait invité fin novembre à Paris son homologue du Qatar pour préparer ce contrat du Rafale et d'autres liés à l'armement en vue de la visite présidentielle.

Autre contrat important, la signature par le Qatar d’une lettre d’intention pour acquérir 490 véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) de Nexter. Les véhicules blindés de ce groupe industriel français, spécialiste du matériel militaire pour le combat terrestre, ont en effet été désignés vainqueurs d'un appel d'offres international lancé par le Qatar.

« Le choix qu’a fait le Qatar de l’industrie française témoigne à la fois de la qualité de notre coopération et de l’excellence technologique de nos entreprises. Les exportations sont vitales pour notre industrie de défense et l’équipement de nos forces armées », a précisé le même communiqué du ministère des Armées.

Transport public : un contrat de 3 milliards d’euros

Autre succès, dans le domaine du transport public. L’opérateur national de transport public qatari, Qatar Rail, a confié à RKH Qitarat – la joint-venture formée côté français par le consortium RATP Dev et la filiale de la SNCF Keolis (49 %) et côté qatari par Hamad Group (51 %) – le contrat d’exploitation et de maintenance du métro automatique sans conducteur de Doha et du tramway de Lusail, ville nouvelle en construction à 15 km au nord de la capitale de l’Émirat.

Guillaume Pepy, le président du directoire de la SNCF s'est rendu à Doha pour signer ce contrat, d’une durée de 20 ans, estimé à plus de 3 milliards d’euros. « Nous sommes fiers que Qatar Rail nous confie l’exploitation d’un tel réseau qui deviendra une référence mondiale en matière de métro automatique et de tramway. (...) Ce projet emblématique montre que le savoir-faire français dans le mass transit est aujourd’hui devenu un gage de qualité qui fait gagner la maison France à l’international », a ainsi déclaré le patron de la SNCF, cité dans un communiqué conjoint des entreprises parties au contrat.

Avec 75 km de lignes et 37 stations desservies, le métro de Doha sera entièrement automatique et sans conducteur. La première partie du réseau, qui sera majoritairement souterrain, devrait être opérationnelle dès la fin 2018 avec 640 000 voyageurs quotidiens attendus à partir de 2021 et dans la perspective du Mondial de football 2022 dont l'émirat est le pays hôte.

Aéronautique : une commande de 50 A321

Airbus est ressorti lui aussi grand bénéficiaire de la visite présidentielle. L'avionneur européen a décroché une nouvelle commande auprès de la compagnie Qatar Airways, qui a confirmé l'achat de 50 Airbus de la famille A321neo avec une option pour 30 appareils supplémentaires.

Environnement : Suez signe un contrat de 107 millions d'euros

Le groupe français Suez a quant à lui signé à Doha un contrat d’un montant de 107 millions d’euros pour la dépollution des sols des lagons d’Al Karaana. Ce contrat a pour objectif de réhabiliter 400 hectares de lagons situés dans la région d’Al Rayyan, au sud-ouest de Doha, afin d’améliorer et de préserver le milieu environnemental de la région.

Le contrat prévoit également la gestion des eaux usées municipales et industrielles du site. Suez construira par ailleurs de nouveaux bassins d’évaporation pouvant être utilisés par Ashghal, l’autorité des travaux publics du Qatar comme système d’évacuation d’urgence des effluents industriels. Ce nouveau projet constitue à ce jour « le plus important contrat » remporté par le groupe français dans la dépollution des sols et « sa première référence majeure au Moyen-Orient », souligne Suez dans un communiqué.

Ces contrats devraient contribuer à redynamiser les échanges commerciaux entre les deux pays, dont l'évolution suit la courbe des grands contrats. En 2016, les exportations françaises vers le Qatar se sont élevées à 1,8 milliard d'euros, en baisse de 33,4 % par rapport à 2015, d’après la base de données GTA (groupe IHS Markit). Avec des ventes de 1,2 milliard d'euros, l’aéronautique est de loin le premier poste d’exportation de l'Hexagone vers l'émirat, qui se place au 42ème rang des clients de la France.

Venice Affre

Pour prolonger :
- France / Moyen-Orient : les bénéfices de la visite d’E. Macron aux EAU et en Arabie Saoudite
- Moyen-Orient / Défense : nouveau jackpot pour le Rafale, cette fois-ci au Qatar

 

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >