fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© fotostar-Fotolia.com
Entreprises & secteursPays & marchés

« France in back ». On pourrait en tous les cas le penser à la lecture de la 6ème édition de l’étude « Les entreprises allemandes en France : situation économique, perceptions et perspectives 2018-2022 », que publient la Chambre franco-allemande de commerce et d‘industrie et la société d’audit et de conseil EY.

En effet, non seulement 90 % des entreprises allemandes interrogées perçoivent la situation économique française comme satisfaisante ou bonne en 2018, contre 41% en 2016, mais, à moyen terme, elles sont 56 % à tabler sur une évolution encourageante de leur activité en France. Et 43 % des entreprises allemandes prévoient aussi d’investir sur le territoire français.

Au moment où la France fait de l’attractivité de son territoire un enjeu national, partagé avec les Régions et les métropoles, c’est encourageant, surtout venant de l’Allemagne, dont le continent d’entreprises est le plus important (4 500), après les États-Unis. L’étude de près de 40 pages*, qu’a pu consulter Le Moci, a été réalisée auprès d’une centaine de sociétés, qui ont répondu à questionnaire en ligne de juin à juillet 2018.

Les axes d’amélioration : R&D, innovation, numérique

« La nouvelle attractivité de la France s’appuie sur ses réformes, sa grande capacité d’innovation et sa volonté de placer la numérisation et l’intelligence artificielle au centre du développement économique », estime Jörn Bousselmi, directeur général de la Chambre franco-allemande de commerce et d‘industrie.

Toutefois, près de 50 % des investisseurs allemands demandent encore à la France de redoubler d’effort en matière d’innovation et de transformation digitale. Dans les axes d’amélioration souhaités d’ici à 2022, figurent ainsi l’aide à la R&D et à l’innovation, qui sont passés du neuvième au 4ème rang en deux ans.

D’après l’étude, les entreprises allemandes estiment que « la France est un pays d’excellents ingénieurs », mais il lui manque « une forme d’intelligence collective ». Or, selon eux, « le digital est une occasion unique pour que la France gagne en pragmatisme économique ».

Desk Moci

*Pour accéder à l’étude, cliquer ici

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >