fbpx

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

X

NEWSLETTERS DU MOCI


Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.


Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.



  • BEST-OF

    Recevez tous les vendredis, les articles les plus populaires de la semaine ainsi que le sommaire de la Lettre confidentielle.

  • NOUVEAUTÉS

    Soyez au courant des nouvelles parutions mensuelles du Moci et de toutes nos offres spéciales.

  • ÉVÉNEMENTS

    Suivez tous les événements du MOCI :

    - Forum Moci,
    - Forum Afrique,
    - Palmarès Moci des PME et ETI à l'international
    et ceux de nos partenaires.
  • La Lettre confidentielle

    Recevez chaque jeudi, le sommaire des articles de la Lettre confidentielle qui vous informe sur les dernières actualités et vous livre ses analyses et ses exclusivités. Les articles entiers sont payants ou accessibles via abonnement.

CODE DE SECURITE :

captcha

Attention !

Il semblerait que vous ayez déjà souscrit à cette offre.

Je poursuis quand même
X
X

Entreprises & secteurs

Recevez l'actu la plus populaire de la semaine en vous abonnant au

BEST OF du MOCI

En ce moment
Commerce extérieur   •   Export   •   Union européenne   •   Team France Export   •   France   •   Entreprises   •   Commerce international   •   Business France   •   États-Unis   •   Exportations   •   
17 juin 2019

Contrefaçon / UE : des pertes annuelles de près de 60 milliards d’euros (EUIPO)

© norman blue

La contrefaçon coûte chaque année 55,98 milliards d’euros à l’Union européenne (UE) : c’est ce que révèle l’EUIPO, l' Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle dans sa nouvelle étude publiée le 6 juin. Ces pertes dues à la contrefaçon représentent 7,4 % du montant total des ventes dans les secteurs concernés.

L’agence, responsable de l’enregistrement des marques de l’Union européenne (MUE) et des dessins et modèles communautaires enregistrés (DMC), révèle dans son étude que 11 secteurs économiques « clés » de l’UE sont touchés par la contrefaçon et le piratage : vêtements, chaussures et accessoires ; produits pharmaceutiques ; cosmétiques et produits de soins personnels ; articles de sport ; jouets et jeux ; articles de bijouterie et d’horlogerie ; articles de maroquinerie et de voyage ; musique enregistrée ; vins et spiritueux ; pesticides ; smartphones.

Vêtements, chaussures et accessoires : un manque à gagner de 28 milliards d’euros

Le secteur des vêtements, chaussures et accessoires est le plus touché, observe l’EUIPO, dont le siège se situe à Alicante en Espagne. Selon les estimations de l'Office, le secteur enregistre un manque à gagner de 28,42 milliards d’euros par an, soit 9,7 % de l’ensemble des ventes.

Les produits pharmaceutiques subissent des pertes de chiffre d'affaires estimées à 9,58 milliards d’euros par an.

Viennent ensuite les cosmétiques et produits de soins personnels, dont les pertes annuelles sont évaluées à 7,05 milliards d’euros soit 10,6 % de l’ensemble des ventes dans le secteur.

Ils sont suivis, dans le Top 5 des secteurs les plus impactés par la contrefaçon : les smartphones (4,21 milliards d’euros de pertes annuelles) et les vins et spiritueux (2,4 milliards d’euros).

France : les pertes sont évaluées à près de 7 milliards d’euros

Le manque à gagner annuel dû à la contrefaçon et au piratage est estimé en France à 6,98 milliards d’euros, soit 6,2 % du total des ventes dans les 11 secteurs concernés par ce fléau. Dans le Top 5 des filières les plus touchées figurent les vêtements (3,63 milliards d’euros de pertes) ; les cosmétiques (1,2 milliards d’euros) ; les médicaments (959 millions d’euros) ; les smartphones (380 millions d’euros) et les pesticides (208 millions d’euros).

« Cette analyse et nos travaux de recherche en général visent à aider les décideurs politiques à trouver des solutions à ce problème et à aider les consommateurs de l’UE à prendre conscience des conséquences économiques de la contrefaçon et du piratage à une échelle plus large », a déclaré Christian Archambeau, directeur exécutif de l’EUIPO, à la parution des résultats de l’étude.

Desk Moci

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >