fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon Compte
2. Mes activités
3. Mes Newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Fotomek-Fotolia.com
Entreprises & secteursPays & marchésRéglementations

L’heure est grave, « historique » dans l’histoire du commerce international, ce sont les patrons français qui le disent, et ils sont inquiets : si la priorité du Medef reste le « rétablissement des marges », essentiel à ses yeux pour redresser la compétitivité des entreprises, pas question pour autant de rester les bras croisés face à la montée du protectionnisme et du rejet de la mondialisation, illustrés par le ‘Brexit’ et l’élection de Donald Trump. « Un milliard d’euros d’exportation, c’est 10 000 emplois supplémentaires en France », a martelé Pierre Gattaz, président du Medef, lors de la présentation à la presse, le 20 mars, des propositions d’action de l’organisation patronale pour « renforcer la position de la France et de ses entreprises à l’international »*.
A ses côtés, plusieurs poids lourds de la fédération patronale, dont Bernard Spitz, président du Pôle international et Europe, et Frédéric Sanchez, président du pôle Internationalisation et filières et également président de Medef International, qui se sont répartis la présentation des cinq propositions concrètes de ce rapport. Chez ces patrons d’entreprises, la mondialisation est avant tout entendue comme une internationalisation de l’activité économique et des entreprises, pas comme un supermarché sans contraintes ni règles. « Nous, notre travail est d’arriver à une mondialisation équilibrée et juste », a souligné Bernard Spitz...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 231
diffusée le 23 mars 2017 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI
Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >