Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Ch. Gilguy
AidesEntreprises & secteurs

« Comment arrive-t-on à prendre des parts de marché dans l’armement ? » A cette question que le président de la Région Bretagne a posée le 4 juillet, devant les quelques 800 entrepreneurs réunis à Vannes pour l’assemblée générale de Bretagne Commerce international (BCI), dont il préside le conseil de surveillance, et aussi devant son jeune collègue du gouvernement en charge du Commerce extérieur, Matthias Fekl, également présent, Jean-Yves Le Drian a répondu en enfilant sa casquette de ministre de la Défense : « Il n’y a qu’une seule équipe et tout le monde travaille aux ordres … de moi ». Précisons que cette événement se tenait à Vannes, dans le cadre de la 4e édition de l'Open de l'international, le grand rassemblement annuel des exportateurs de la région organisé par BCI.

L’an dernier, les exportations d’armement ont atteint un montant record : 16,9 milliards d’euros, plus du double de l’année 2014, pourtant déjà en hausse de 18 % (8,2 milliards d’euros) *! De fait,  en quatre ans, de l’avis de nombreux observateurs, même si l’Elysée continue à jouer un rôle majeur, le ministre de la Défense s’est imposé comme le « boss » en matière de stratégie d’exportation...

Ceci est un extrait de la Lettre confidentielle du MOCI n° 200
diffusée le 7 juillet 2016 auprès de ses abonnés
Pour lire la suite, cliquez ICI
Pour consulter gratuitement le sommaire de la dernière Lettre, cliquez ICI

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >