fbpx

Je me connecte

E-mail*
Mot de passe*
Je valide > Mot de passe oublié?

Je m'inscris

*Champs obligatoires

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent.
1. Mon compte
2. Mes activités
3. Mes newsletters

Vous devez lire et accepter nos conditions générales de vente et d’utilisation *

* Mentions obligatoires

Je souhaite recevoir la newsletter :

Je m'enregistre

Mot de passe oublié ?

NEWSLETTERS DU MOCI.

Le Moci met à votre disposition 4 lettres d'actus pour répondre à vos besoins de connaissance sur le commerce international.

Cochez les newsletters auxquelles vous souhaitez vous abonner gratuitement. Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscription présents dans chacun de nos emails.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience sur notre site, réaliser des statistiques d’audiences et vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. En savoir plus.

© Ch. Gilguy
AidesEntreprises & secteurs

1400 participants, 1000 rendez-vous BtoB, 35 ateliers, la première de Feel Africa -une conférence sur les filières agricoles et agroalimentaires en Afrique (dont Le Moci était partenaire) initiée par Bretagne Filières, la présence de deux ministres français et un congolais, 65 pays représentés par les organismes partenaires ou les délégations étrangères, un timing géré à la seconde près… Gilles Falc’hun, président du directoire de Bretagne commerce international (BCI), l’association qui est l’opérateur de la politique de soutien à l’internationalisation des PME commun à la Région et à la Chambre régionale de commerce et d'industrie de Bretagne, n’a pu que se féliciter du bilan de la quatrième édition de l’Open de l’international dont BCI est l'organisateur. Plus nombreuses que l’an dernier, quelque 850 entreprises bretonnes se sont rendues à Vannes le 4 juillet pour participer à l'événement, montrant ainsi qu’elles ont de l’appétit pour l’export !

Dans cette région, « c’est l’un des deux événements économiques forts avec celui de Produit en Bretagne » s’est félicité ce chef d’entreprise de haut vol –P-dg du groupe Sill, il a été élu entrepreneur français de l’année par Ernst & Young- en ouvrant l’assemblée générale de l’association BCI. Les Bretons ont en effet l’esprit pratique : cette réunion se tient traditionnellement le même jour et au même endroit que l’Open de l’international, chaque année dans une ville différente.

Cette année, étaient présents le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, avec sa casquette de président du conseil régional et du conseil de surveillance de BCI, et Matthias Fekl, le secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger. Les organisateurs avaient en effet invité ce dernier à profiter de l’événement pour y tenir un Forum des PME à l’international dans le cadre de son « tour de France des PME », une occasion d’être à l’écoute des entrepreneurs sur le terrain et de parler de ses réformes.

« Nous voulons être l’équipe de Bretagne à l’export au sein de l’équipe de France »

Mais au-delà de l’événement lui-même, le président du directoire de BCI n’a pu que se réjouir du bilan de cette association issue de la fusion, en 2012, de l’ancienne structure du Conseil régional, Bretagne International, et de CCI International, le service mutualisé des chambres de commerce dédié au soutien des PME à l’international.

Elle compte aujourd’hui 750 adhérents, entreprises et professionnels, le double du nombre de membres de l’ancienne structure régionale. BCI, dont le siège est à Rennes, s’appuie désormais sur les conseillers à l’international des CCI territoriales, sous la marque ombrelle 'BCI territorial', présents dans chaque département. Et elle semble aujourd’hui avoir trouvé son régime de croisière. L’an dernier, à travers ateliers, rendez-vous BtoB et missions à l’étranger, cela a permis de fournir de l’information, du conseil et des prestations d’accompagnement à quelque 2213 entreprises, dont 768 nouvelles. « Le modèle breton est regardé par toutes les autres régions » s’est réjoui Gilles Falc’hun.

A l’étranger, où elle travaille systématiquement avec des partenaires –Business France, les CCI françaises et les consultants indépendants en fonction de leurs compétences-, dont beaucoup animaient les ateliers où assuraient des rendez-vous BtoB le 4 juillet,  son réseau couvre plus de 100 pays.  Il a permis, en 2015 l’organisation de 27 missions découvertes et 11 missions sectorielles à l’étranger, notamment pour des salons, pour 279 entreprises.

Côté résultats financiers, la structure a réduit son budget de 13 % en trois ans, et affiche un budget de plus de 7 M EUR (2015), que le Conseil régional finance à hauteur d’environ 3,56 millions d’euros en 2015, complétés par une dotation de 818 000 euros de la CCIR. Elle a dégagé un résultat net de 15661 euros en 2015.

Mais au-delà du bilan quantitatif, c’est le retour positif des bénéficiaires qui réjouit les dirigeants de BCI. Vincent Chamaret, le directeur général de BCI, ne s’y est pas trompé en insistant, lors de la présentation du rapport d’activité 2015*, sur le résultat plutôt encourageant à cet égard d’une enquête menée auprès de 300 des entreprises accompagnées : « 43 % des entreprises accompagnées ont soit augmenté leur chiffre d’affaires soit créé de l’emploi » s’est-il félicité.

Jean-Yves Le Drian ne s’y est pas trompé, estimant que le succès de BCI résultait de la « convergence des volontés ». « Il y a quatre ans, nous avons abouti à cette fusion indispensable », a-t-il rappelé, avec deux objectifs : « obtenir un meilleur maillage du territoire pour les entreprises » et « une plus grande cohérence et simplicité »  du dispositif.  « Au début, avec Business France, ça n’a pas été simple, puis progressivement, ça s’est arrangé », a encore relaté le président de la région, s’adressant plus spécifiquement à Matthias Fekl, avant de conclure : « Nous voulons être l’équipe de Bretagne à l’export au sein de l’équipe de France ».

Autrement dit, en matière de soutien à l’internationalisation, la Bretagne, à l’instar d’autres régions, veut jouer sa partition. A telle point qu’en matière de politique d’attraction des investissements directs étrangers, elle a aussi mandaté BCI comme opérateur et elle vient de se doter d’un site Internet dédié en anglais, www.invest-inbretagne.org...

Christine Gilguy

*Lire notamment, sur ce sujet : Bretagne Commerce International : potion magique ou alchimie locale ?

Sélection de la rédaction sur le même sujet

Cet article vous intéresse ?

Créez une alerte >